Sécheresse ; Une situation « préoccupante »

Selon l’Agence de l’eau Adour-Garonne, la sécheresse «sans précédent depuis 50 ans», va continuer à sévir.

 
40° dans le grand sud ouest ce début de semaine. Et même si l’on ne parle pas encore de canicule, cet été s’annonce bien chaud dans notre région. Selon l’Agence de l’eau Adour-Garonne, la sécheresse actuelle est «sans précédent depuis 50 ans» et la situation ne devrait pas s’arranger ces prochaines semaines en l’absence de passages pluvieux et orageux réguliers. «La conjoncture est préoccupante. Ce sont les plus basses eaux que l’on n’a jamais eues depuis que l’on établit des statistiques.» a déclaré la semaine dernière, son directeur général Marc Abadie, qui donne cet exemple frappant : «Il a fallu irriguer du blé. On n’a pas l’habitude d’être confronté à cela. De plus l’on s’oriente vers une grande période d’irrigation. L’intensification des prélèvements agricoles prévus début juillet va accentuer significativement la baisse des niveaux des cours d’eau et des nappes.» L’Agence de l’eau appelle par conséquent à «faire face à l’urgence», les nappes étant à «80 % de ce qu’elles devraient être» et l’état des rivières, à surveiller jusqu’au 15 août. Mais elle précise dans le même temps que «l’alimentation en eau potable n’est pas menacée à ce stade». Par ailleurs, Marc Abadie, n’exclut pas «la possibilité de faire appel au barrage EDF pour des lâchers d’eau» et indique qu’«il faut s’intéresser à des solutions structurelles comme les économies d’eau et la réutilisation des eaux pluviales et usées. Un effort a été fait, qu’il faut poursuivre, améliorer.» Au niveau national, 58 départements ont été concernés par au moins un arrêté préfectoral limitant l’usage de l’eau dont en Midi-Pyrénées, le Lot, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, ainsi que le Gers.

Claire Manaud



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.