Roselyne Bachelot à Toulouse; Coups de pub en interne

Rien de tel qu’une présence physique, si furtive soit-elle, pour se sentir à nouveau galvanisé. Comme elle l’avait fait en 2007 à Poitiers, Roselyne Bachelot a participé la semaine dernière à Toulouse aux 3ème Rencontres “Convergences Hôpital San-té”. Trois jours d’échanges et de propositions sur l’hôpital public entre les professionnels de santé, dont le professeur et ancien ministre Jean-Francois Mattei.
 


Dire que la Ministre de la santé, des sports, de la jeunesse et de la vie associative n’y a fait qu’un saut serait plus approprié ; cette visite éclair n’ayant duré qu’une petite heure environ. Laps de temps suffisant néanmoins pour une petite piqûre de rappel. Pas de Crocs roses pour une Roselyne Bachelot en blouse blanche venue plaider, devant un auditorium visiblement plutôt acquis à sa cause, le bienfondé, l’urgence de son projet de loi “Hôpital, patients, santé et territoires” sur la réforme du système de santé, discuté au Parlement début octobre ; tout en regrettant un contenu «encore mal connu» la ministre va profiter de cette tribune pour en démonter point par point chaque critique.

Les crocs en revanche bien roses de la Mairie de Toulouse qui pour la circonstance a dépêché Monique Durrieu. L’adjointe à la santé publique n’a pas manqué de faire part des inquiétudes de la nouvelle municipalité sur le financement du CHU de Toulouse dans le cadre du Plan Hôpital 2012. Légitimes interrogations mais véritable discours (sifflé) de politique politicienne.
Des coups de pub à la mauvaise communication, il n’y a qu’un cas : Roselyne Bachelot, toujours, qui déclare à Toulouse «je ne ferme aucun hôpital». Et quelques heures auparavant, le Président Sarkozy, en déplacement dans le Jura (voir encadré) pour visiter avec la Ministre de la santé une maison médicale, qui aurait confié que ce type de structure «pouvait remplacer les hôpitaux de proximité».
Reste toutefois à retenir l’essentiel : Des professionnels de santé, Francois Aubart, président de la CMH, Coordination Médicale Hospitalière, en tête, qui se préoccupent de la baisse de la qualité du recrutement dans les hôpitaux et qui demandent par ailleurs un “Directoire à majorité médicale”. Plus près de nous, la subvention de dix millions d’euros allouée au CHU de Toulouse ainsi que les premières indemnités pour les surirradiés de Rangueil prévues pour décembre.  

      

  
Projet de loi “Hôpital, patients, santé, territoire”.

Lors de ce déplacement, le président de la République a prononcé un discours sur “la politique de santé et la réforme du système de soins” mettant en perspective le projet de loi “Hôpital, patients, santé, territoire”. Parmi les principaux points abordés, Nicolas Sarkozy a notamment réaffirmé son souhait : de retour à l’équilibre de l’assurance maladie en 2011 et lutte contre les gaspillages, les abus et les fraudes avec l’instauration de “pénalités planchers” contre les fraudeurs à l’assurance maladie en 2009 ; d’une meilleure prise en charge des maladies chroniques (hypertension artérielle, diabète, asthme ou affections psychiatriques ou psychologiques) ; d’une politique d’intéressement pour les personnels médical et paramédical à l’hôpital : «Pourquoi ne pas permettre aux hôpitaux qui sont en équilibre, grâce aux efforts de tous leurs personnels, de redistribuer une partie des excédents à leurs salariés au travers d’une politique du personnel médical et paramédical ?» a suggéré N. Sarkozy ; enfin, d’une publication transparente du taux de mortalité et d’infections dans les hôpitaux.

Claire Manaud


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.