Robotique de service: Une filière en devenir

Le marché mondial de la robotique, en constante progression, devrait représenter 100 milliards d’euros par an d’ici 2020. La Région, par l’impulsion de Midi-Pyrénées Innovation, ne souhaite pas rater le coche et cherche à diversifier son industrie dans ce secteur d’activités.

 

Le manque de compétitivité de la France dénoncée à maintes reprises, s’illustre aujourd’hui devant la montée en puissance du secteur de la robotique, puisque les entreprises hexagonales spécialisées en la matière restent en-deçà de la moyenne générale. Avec 15.5 milliards d’euros générés par an au niveau mondial, l’activité devrait connaître une croissance exponentielle d’ici 2020 pour atteindre les 100 milliards d’euros. Aux vues de ces perspectives, et des nombreux secteurs dans lequel la robotique est utilisée (transport, sécurité, assistance à la personne, santé…), Midi-Pyrénées Innovation souligne l’importance de prendre le train en marche. La région dispose d’un vivier important de savoir-faire et d’entreprises capables de s’adapter aux besoins.

 

Un tissu économique favorable

Pour mieux identifier les ressources des entreprises de la robotique, Midi-Pyrénées Innovation et la DATAR (Délégation à l’aménagement du territoire et à l’action régionale) ont réalisé une étude afin d’appréhender au mieux les caractéristiques des entreprises et des laboratoires de recherche publics travaillant dans le secteur de la robotique et plus particulièrement dans celui de la robotique de service. Ainsi les acteurs de la filière en Midi-Pyrénées seraient assez nombreux et déployés pour tenir une place non négligeable dans ce secteur en pleine croissance. De même, les laboratoires effectuant des recherches sur la robotique couvrent toutes les strates de ce milieu, offrant alors la possibilité aux entreprises locales de pouvoir exploiter de futurs brevets en la matière. Pour assurer une production en adéquation avec le marché disponible, il sera ensuite nécessaire d’identifier les besoins des utilisateurs pour distribuer les produits de manière stratégique.

 

Des préconisations de MPI

 

L’étude, réalisée par le cabinet Mapping Consulting a permis de constituer cinq phases essentielles à la constitution d’un tissu de l’économie robotique viable : en premier lieu apparaît la recherche, puis les fournisseurs, avant l’intégration et la distribution, pour finir par l’utilisation. En ce qui concerne la recherche, dix-sept laboratoires évoluant dans le milieu de la robotique de service ont été répertoriés en Midi-Pyrénées. Ces derniers travaillent tant sur l’autonomie énergétique des robots que sur leur inoffensivité, en passant par leur adaptation. Par la suite, neuf plateformes technologiques et 116 entreprises œuvrent à leur tests en conditions réelles, et à leur fabrication aussi bien dans le domaine des capteurs, que dans celui de l’informatique ou encore des télécoms.

Pour permettre à la filière de la robotique de s’ancrer dans le paysage économique de la région et ainsi diversifier ses atouts, Midi-Pyrénées Innovation préconise notamment un appui local à la formation de start-up issues de ces recherches et le soutien économique par des appels d’offres.

 

Séverine Sarrat



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.