Restaurant «Solides» : la cuisine de Master chef s’invite à Toulouse

Simon, le candidat toulousain de Master chef 2012, a ouvert son propre restaurant rue Pargaminières. Une petite salle pouvant accueillir seize couverts au maximum, mais qui ne désemplit pas depuis un mois et demi.

 

«Pas avant 15 jours», c’est le délai d’attente pour manger à la table de Simon. Sur la devanture, une photo du chef en tenue de combat et une inscription : «Le restaurant de Simon, le candidat de Master chef». Le ton est donné. Dans la salle, les clients ne peuvent s’empêcher de poser des questions sur l’émission et les autres candidats. Et ils n’hésitent pas à prendre une photo avec la nouvelle vedette de la cuisine toulousaine. Visiblement, la «notoriété Master chef» a porté ses fruits. Ceci étant dit, Simon reste lucide, «j’ai la tête sur les épaules. Je sais que c’est éphémère, et que dans quelque temps le souvenir de l’émission va s’émousser dans la tête des Toulousains.» En attendant les clients se bousculent au portillon de son restaurant. Dans sa petite cuisine derrière le comptoir, Simon s’affaire à ses plats devant les regards curieux. Chaque semaine il choisit un produit phare, acheté chez un producteur, qu’il décline au jour au le jour. «Cette semaine, c’est l’agneau, la semaine dernière c’était le Lomo» précise-t-il. Pour le reste, le chef fait le marché tous les matins «et je vais à Metro une fois par semaine pour acheter de l’huile et du sucre». Si le plat reste le même sur une semaine, cela ne l’empêche pas d’apporter de petites variantes «selon l’inspiration du moment, et le soir je monte les assiettes de manière plus gastro». Pourtant Simon n’a pas l’ambition d’atteindre ce niveau. «Je veux faire une cuisine simple et conviviale. Ici tout le monde mange la même chose, les gens parlent entre eux, c’est plus une ambiance de bistrot que de grand restaurant.» Ses mets de prédilection, «le lapin, le pigeon, et depuis Master chef, le homard avec lequel j’ai été deux fois coup de cœur du jury.» Avec une formule à 16 euros le midi et à 25 euros le soir, les prix restent très raisonnables : «C’est  imbattable vu le coût des produits de base.» «Solides», ce n’est pas un nom courant pour un restaurant : «On est solides ensemble, avec le primeur, le boucher, les producteurs, les restaurateurs du coin. On se tient les coudes.» explique Simon.

 

 

La petite histoire…

Ingénieur en physique, Simon a passé son enfance dans les cuisines du restaurant de ses parents. «J’ai baigné dans cette ambiance jusqu’à mes 10 ans» raconte-t-il. Passionné par l’art culinaire, il a créé un club d’œnologie et de gastronomie «avec lequel on organisait un repas par mois. Au début on était 15, à la fin on était 80 !» Simon «aime le défi», et a décidé de se lancer dans Master chef «pour perfectionner ma cuisine et en faire mon métier». Entre deux épreuves de l’émission, il a passé trois jours avec Franck Renimel, le chef étoilé du restaurant En marge. Et depuis le 15 octobre dernier, il est son propre patron en tant que chef du restaurant Solides.

Solides

49 rue Pargaminières, 31000 Toulouse

Réservation au 06 70 81 85 71

Ouvert du mardi au samedi

 

Coralie Bombail



2 COMMENTAIRES SUR Restaurant «Solides» : la cuisine de Master chef s’invite à Toulouse

  1. Simon Carlier dit :

    le site internet du restaurant: http://www.solides.fr

  2. gibier dit :

    bonjour

    je retourne pour la 3° fois chez solides: une 1ere fois, l’excitation des papilles tout du long, je me suis régalée, ayant envie d’encourager ce jeune restaurateur. La 2° fois, toujours aussi bon, mais les plats servis presque froids, hum… aujourd’hui la 3° fois, les plats à nouveaux presque froid, en hiver on aime moins… les prix augmentent (ça ce n’est pas un reproche, si la qualité est là, la TVA augmentant… ) il faut bien que le restaurant dégage une marge). mais quand les prix continueront d’augmenter, les clients seront plus exigeants. alors attention, car on changera de boutique. et c’est dommage. bon courage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.