[Redac chef de la semaine] Christophe Guillaumot

Christophe Guillaumot(03-11-2015)┬®franckalix-3

Capitaine de police au SRPJ de Toulouse, l’homme aime à dire qu’il a deux vies, celle qu’il mène au service de la loi et celle, plus feutrée, de l’écriture. Auteur d’un premier polar à succès, ‘’Chasses à l’homme’’, vendu à plus de 110 000 exemplaires et Prix du Quai des Orfèvres 2009, il reprend la plume et publie ‘’Abattez les grands arbres’’ aux Editions Cairn dont l’intrigue se situe dans la ville rose. Il sera d’ailleurs en dédicace samedi 7 novembre à 16h, à la Fnac Wilson.

1/ Fram placé en redressement judiciaire

Je suivais le conflit de près lorsque je travaillais aux Renseignements généraux et j’ai rencontré de nombreux responsables syndicaux. Avec cette expérience, je peux affirmer que l’état d’esprit Fram existe. Fait suffisamment rare pour être souligné, cette société fait encore partie de celles qui sont aimées par leurs salariés, ils ont un réel attachement pour leur entreprise, et les histoires de cœur sont toujours plus émouvantes. La direction a souhaité conserver une gestion familiale et ne pas céder aux tentations des grands groupes pour garantir une indépendance à leur entreprise, mais cette philosophie s’accorde-t-elle avec la réalité économique ? C’est très Européen de penser que la philosophie peut transformer la réalité et plutôt Américain de penser le contraire. Malheureusement, on s’évertue à défendre des valeurs mais l’on s’aperçoit que le pouvoir économique les rattrape bien vite !

2/ Comment lutter contre le harcèlement scolaire ?

Les nouvelles technologies ont décuplé le phénomène et fait apparaître de nouveaux délits. Quand la photo d’un gamin est mise en ligne sur les réseaux sociaux pour l’humilier, l’enfant en question ne verra que les ‘’J’aime’’ qui lui enverront à la face le nombre de gens qui se moquent de lui mais il ne pourra pas prendre conscience que d’autres le défendent ou ne cautionnent pas. Pour cela, internet est vicieux ! Pour ce qui est des solutions, je trouve que la vidéo qu’à posté la CNIL sur YouTube est un excellent moyen de sensibiliser. La Commission a réalisé le film d’une soirée et l’a montré à des jeunes : morcelé en plusieurs séquences, il leur est demandé s’il mettrait les vidéos sur internet ou pas. Les scènes peuvent paraître d’une grande banalité, pourtant elles peuvent changer la vie des gens une fois mal interprétées ou diffusées sur internet. La fin du film révèle d’ailleurs les conséquences des choix de diffusion ou pas !

3/ Mein Kampf réédité en décembre

Je n’ai pas lu le livre mais je sais ce qu’il contient : la base du nazisme. S’il ressort, il sera édulcoré et expliqué par des historiens qui démontreront que les thèses développées par Hitler sont totalement folles. L’interdire provoquerait un effet pervers qui développerait le fantasme de certains. Ce livre explicité peut prévenir l’avenir car tout recommence toujours, à un moment ou un autre. Toutefois, je m’interroge : les libraires le mettront-ils dans leurs rayons ? Moi qui suis écrivain et policier, je me demande à qui profite le crime ? S’agira-t-il d’un acte pédagogique ou simplement de gagner de l’argent sur cette réédition ? Si les bénéfices sont reversés à un organisme du souvenir pourquoi pas, mais si le but est de faire de l’argent grâce à Hitler, c’est dérangeant. Les éditeurs et les libraires devront faire un choix, celui de générer de l’argent sur le nazisme ou pas. C’est un véritable cas de conscience.

4/ Les prises de guerre des candidats aux régionales

Si les candidats ressentent le besoin de glaner des personnalités connues pour soutenir leur liste, c’est qu’ils n’arrivent peut-être plus à fédérer sur leur propre nom et je trouve cela inquiétant. Devoir faire appel à des gens connus et aimés pour faire entendre des idées, c’est triste ! Les simples programmes politiques ne suffisent plus à mobiliser les électeurs. Cependant, ces ‘’prises de guerre’’ se sont engagées par conviction politique profonde, eux n’ont pas forcément besoin de visibilité, mais ce sont les candidats qui doivent être contents ! Ces personnalités ont plus à perdre que les candidats en termes d’image car ils seront ensuite catalogués. Il peut être préjudiciable pour eux d’afficher des idées qui ne sont peut-être pas celles de leurs fans. D’autant que dans le monde artistique par exemple, il est possible de faire passer des messages autrement qu’en s’engageant en politique !

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.