Ramadan et les Musulmans

«L’Islam est une foi et une loi» qui impose à ses fidèles du lever au coucher du soleil le jeûne pour une durée d’un mois. Le Ramadan a débuté le 1er septembre. La vision d’Abdallah Gabsi, enseignant chercheur à Toulouse.
Chronologiquement, l’Islam est la troisième religion monothéiste après le Judaïsme et le Christianisme. La société musulmane est basée sur un certain nombre de valeurs auxquelles les croyants sont viscéralement attachés. L’attachement premier est à Dieu (Allah). L’homme est créé par Dieu. Il doit l’adorer et le servir. Par conséquent, il doit mettre en application toutes les obligations dictées par Allah dont notamment le Jeûne selon les règles et les procédures préétablies. Ramadan, période du Jeûne et de la miséricorde par excellence pour les musulmans.
De par la manifestation de son attachement à cette religion, le fidèle rentre dans la société des croyants et acquiert le statut religieux égalitaire. Dès lors, il bénéficiera des droits et respectera des obligations. Aussi la personne apparaît-elle comme sujet de droit et non comme esclave, statut condamné par l’Islam. Le Calife Omar Ibn Al Kattab deuxième successeur du Prophète disait : «Depuis quand êtes-vous en mesure de maintenir les humains esclaves alors que leur mère les a mis au monde libres».
Près d’un milliard de personnes dans le monde pratiquent l’Islam. Les musulmans sont inégalement répartis sur les régions de la planète.
Si l’Islam est né en Arabie, c’est en Inde que l’on retrouve l’effectif le plus élevé : 260 millions contre 140 millions pour l’ensemble des pays arabes. Comme nous venons de le voir, la quasi totalité des Arabes sont musulmans mais les musulmans ne sont pas tous arabes.
En Europe nous retrouvons près de 50 millions dont 43 millions en Turquie totalisant une population de 45 millions d’habitants. Pour la France l’Islam représente la deuxième religion pratiquée après le Christianisme.
L’islam a évolué dans le temps et dans l’espace et les expériences vécues par les croyants et les doctrines adoptées par les savants (les ulamas) depuis des siècles façonnent l’identité islamique. Tous les musulmans des différents coins du monde et parmi eux les musulmans de France pratiquent depuis le premier septembre 2008 et pour un mois le Jeûne (Sawm ou siyâm). Cet événement majeur, l’un des Cinq piliers(1) de l’Islam, faisant partie de la réalité vécue en France est annoncé désormais dans les média.

 

Le Jeûne

Des douze mois de l’année lunaire, le Jeûne est pratiqué au mois de Ramadan : Il s’agit du neuvième mois de l’année lunaire comptant 354 jours pour un mois de 29 ou 30 jours. C’est le mois de la mise en pratique du quatrième pilier de l’Islam. Il correspond au mois de la révélation divine donnée au Prophète Mohammed. Ce pilier constitue une obligation pour tout musulman et pour toute musulmane ayant atteint l’âge de la puberté.
Une dérogation à la règle est accordée au malade, au voyageur, à la personne âgée, à la femme en période des règles, enceinte ou qui vient d’accoucher(2).
Passé ces circonstances atténuantes, le fidèle est appelé à compenser les jours perdus pour l’accomplissement de ce devoir.
Pour celui qui rompt sciemment le Jeûne, il commet un péché qu’il convient de réparer. L’expiation, c’est à dire le rachat de la faute commise en désobéissant à la loi divine est à accomplir. Les fautes sont considérées isolément et réparées distinctement. Ainsi, l’arrêt volontaire du Jeûne et le rapport sexuel durant ce Jeûne constituent-ils deux fautes distinctes et il faut donc deux expiations. Relevant des dates lunaires, le mois de Ramadan peut durer 29 ou 30 jours et par rapport au calendrier solaire le mois de ramadan avance chaque année de 11 jours. Aussi pour 2009, le Jeûne débutera vers le 20 août.

 

La signification du Jeûne

C’est dans le Coran, première source théologique et juridique musulmane, source divine, que le Jeûne est annoncé comme une obligation majeure. Selon le Coran (II, v.183) «Ô vous qui croyez ! Le Jeûne vous est prescrit comme à vos devanciers – peut être craindrez-vous Dieu».
Il y a tout d’abord une signification matérielle, qui consiste à considérer le Jeûne comme une véritable épreuve contre le mal biologique que peut causer la faim ou la soif. Celui qui s’adonne au Jeûne se rend apte à supporter les difficultés de la vie et à se placer dans la situation des plus démunis. Le Jeûne existe dans les autres religions monothéistes. Il en est ainsi pour le Carême dans la religion Catholique. Mais le Jeûne tel qu’il est dicté par la religion musulmane est conçu comme une abstention totale de toute forme de nourriture qu’elle soit solide ou liquide. Et à cela il faut ajouter le rejet de toute relation sexuelle au moment du Jeûne. Toutes ces abstentions doivent être appliquées entre le lever et le coucher du soleil et pendant un mois entier.
Il ne faut pas attendre exactement l’aube pour passer à l’abstention. En réalité, le Jeûne commence un peu avant qu’il apparaisse (Machrek) et arrive à terme au coucher du soleil (Maghreb)(3).
En effet, en plus du Jeûne du mois de ramadan, obligatoire pour tout musulman là où il se trouve nous avons également le Jeûne périodique volontaire à d’autres moments de l’année ou certains jours de la semaine dont notamment le lundi et le jeudi et le Jeûne réparateur des péchés commis. Il s’agit là d’une façon de demander  le pardon de Dieu.
Le corps tire effectivement  un bienfait  du Jeûne même si ce dernier demeure tout à fait contraignant. Outre la dimension matérielle ou physique inhérente à l’accomplissement de l’acte du Jeûne, il y a également une dimension à la fois spirituelle, sociale et économique. Sur le plan spirituel, le fidèle doit constamment chercher à renforcer ses relations avec Dieu en procédant à une lecture accompagnée de méditation du Coran, à participer aux soirées organisées pour la prière (veillées de Ramadan avec les prières dites de tarâwih). Et sur le plan social, il convient de se soucier de la situation de plus démunis. La générosité doit glisser du stade théorique au stade pratique. Le vingt septième jour du mois de Ramadan est celui du souvenir de la révélation du Coran au Prophète. C’est bien la nuit du décret connue chez les musulmans de “Laylat al-qadr”.
Sur le plan social, un attachement particulier aux autres doit animer tout fidèle. L’amitié supposant égalité et réciprocité doit être la règle à adopter pour donner à la société plus de cohésion fondée notamment sur la sérénité et la paix.

 

Sur le plan économique…

… le musulman apprend à gérer ses ressources en délaissant tout gaspillage et à maintenir la cadence standard de la production. Le Prophète Mohammed a toujours donné une primauté au travail et à l’effort. Entre deux personnes, l’une qui passait tout son temps à prier et l’autre à travailler, il a porté sa préférence sur le travailleur. L’application des devoirs religieux doit bien s’accommoder avec la participation à la vie économique. Mais, il ne faut pas oublier que durant cette période du Jeûne le corps s’affaiblit devant la pénibilité de certains travaux et beaucoup d’hommes d’affaires animés d’économie et d’éthique cherchent à aider les musulmans dans l’accomplissement de leurs devoirs religieux en réorganisant par exemple le travail ou les équipes du travail. Ils conçoivent  cette façon de faire comme un investissement dans la mesure où la purification du corps durant un mois pourrait être considérée comme une manière de se ressourcer pour de meilleurs rendements. Durant ce mois de Ramadan, la consommation change en quantité et en qualité. Les commerçants réorganisent autrement leurs rayons et augmentent de ce fait leur chiffre d’affaires et par voie de conséquence leur rentabilité.

 

Un mois de purification

Pour conclure, il faut préciser que c’est bien un mois de purification à bien des niveaux du corps et de l’esprit. C’est aussi un mois où l’on doit continuer à apprendre à s’organiser pour éviter d’évoquer le Jeûne comme une excuse au manquement à ses devoirs comme c’est le cas des élèves ou étudiants qui s’absentent aux cours, des travailleurs qui refusent d’accomplir les tâches qui leur incombent. Toutes les dimensions avancées doivent être observées avec toute la vigilance et ce pour que le musulman ait un comportement exemplaire à l’image de celui que sa religion exige bien de lui.
Dans la religion il y a une affaire de croyance en Dieu dont on ne peut prouver ni l’existence ni l’inexistence. Il convient de se référer à la double vérité chez Averroès (Ibn Ruchd)(4) . La pratique ou non de telle ou telle religion relève bien du choix individuel de chacun. Toutes les personnes quelle que soit leur race, leur religion et leur couleur se doivent respect dans leur intégrité physique ou morale. Tel est le fondement de la Constitution française. Dès lors il convient de respecter la croyance musulmane, ses pratiques et ses préceptes et aussi aux musulmans de respecter les autres qu’ils soient religieux ou pas.
Le mois de Ramadan se solde par une fête, l’Aïd al-Fitr, Fête des retrouvailles, de la joie et du pardon : les conflits doivent céder à la place à l’entente entre les individus et les groupes.

 

Abdallah Gabsi
Docteur en Droit international
et européen
Enseignant chercheur à Toulouse.

(1) Les Cinq piliers de L’Islam : Le Témoignage (La Chahada),La prière rituelle (La Salat) cinq fois par jour, l’impôt social appelé encore (Aumône légale ou Zakat), le Jeûne du mois de Ramadan (Assaoum ), le pèlerinage à la Mekke (Al-Haj)

(2) On lit dans le Coran (II,185) «Quiconque est malade ou en voyage, alors qu’il jeûne un nombre égal d’autres jours. Allah veut pour vous la facilité, il ne veut pas la difficulté pour vous afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d’Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants».

(3) Maghreb veut dire en arabe soleil couchant et Machrek, soleil levant.

(4) Philosophe né à Cordoue en 1 126 et mort à Marrakech en 1 198, est une figure arabe essentielle de la rationalité européenne.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.