Radicaux valoisiens ; La rentrée aussi…

C’est au Novotel “Toulouse-Centre” et sous le thème de la Rentrée scolaire et de l’éducation des enfants que s’est tenue la première réunion des Radicaux valoisiens de notre département. Un dîner débat qui voyait près d’une centaine de convives venir soutenir Jean-Jacques Bolzan, secrétaire départemental du mouvement et Brigitte Barèges, tête de file UMP de la Région Midi-Pyrénées.

 
C’est d’ailleurs cette dernière, dont on connaît le combat depuis toujours contre la délinquance, le respect et la protection des femmes et de l’enfant qui lançait le débat. «L’Education et la protection de l’enfant sont les priorités du gouvernement. Soyons convaincus que ce dernier met tout en oeuvre pour en assurer la réussite. Ces jours derniers, ce sont plus de 12 millions d’élèves qui ont rejoint les écoles, collèges et lycées de notre pays. Ils ont été accueillis d’une manière remarquable par plus d’un million d’enseignants, de personnels d’éducation, d’administration comme de direction. Des femmes et des hommes aux métiers difficiles qui n’ont qu’une seule ambition : assurer la réussite de nos enfants… Mais là ne doit pas s’arrêter notre mission. On se doit de tout mettre en œuvre pour aider l’enfant et les parents dans le cercle familial. Particulièrement dans les lieux défavorisés pour que l’enfant ne soit pas seul, abandonné à son sort. Son avenir se joue là et pas ailleurs…». Pour Jean-Jacques Bolzan, «la priorité de la politique éducative du gouvernement vise à assurer la réussite de chaque élève. Une ambition qui, pour moi, devrait reposer sur 3 piliers : Développer la personnalisation du suivi, pour mieux répondre à la diversité des élèves et aider chacun d’eux à trouver sa voie ; Donner davantage d’autonomie aux établissements pour trouver les réponses les plus adaptées aux besoins des élèves ; Construire une politique de ressources humaines ambitieuse avec des enseignants mieux payés, mieux formés et mieux accompagnés»… Comme toujours, ce type de soirée fut aussi l’occasion de faire l’inventaire de la politique locale, de mesurer les forces en présence, d’aborder d’autres sujets qui seront au coeur des futures campagnes électorales et notamment les cantonales. Et de se convaincre finalement qu’en 2011, une droite unie et solidaire, avec des chefs qui feront passer l’intérêt général avant leur ego, a un bon coup à jouer. Qu’on se le dise haut et fort…

AGG


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.