Pour sauver la zone euro ? ; Faut-il que l’Allemagne la quitte…

Cela pourrait relever de la fiction et pourtant, à se pencher d’un peu plus près sur le sujet, on se rendrait compte qu’en bas du tableau du bilan des forces en présence, c’est la Grèce qui pénalise cette fameuse zone Euro… Avec une dette qui était connue bien avant son adhésion. Car on le sait aujourd’hui, c’est la fameuse banque d’affaires, Goldman Sachs, dont on avait oublié volontiers que son métier était de faire de l’argent en spéculant sur des produits qu’elle contrôlait et sur des marchés qu’elle trafiquait, qui depuis près de 30 ans maquillait les chiffres, à son profit et à celui d’une mafia internationale de cols blancs, dont des banques et probablement des Etats…

 

Pour lire la suite, reportez-vous au Journal Toulousain n°497.
En vente en kiosque au prix de 1euro.
L’article sera consultable dans sa totalité dans 15 jours



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.