Pôle emploi Midi-Pyrénées / SDIS 31 : Au secours des Sapeurs-Pompiers Volontaires

Pôle Emploi Midi-Pyrénées et le SDIS 31 (Service Départemental d’Incendie et de Secours) viennent de cosigner une convention de partenariat. Objectifs : faciliter l’accès à l’emploi des Sapeurs-Pompiers Volontaires pour leur permettre de pérenniser leur engagement et faire la promotion du volontariat auprès des demandeurs d’emploi. Une première en Midi-Pyrénées.

 
Leur dévouement pour les autres est tel, qu’ils en oublieraient presque d’assurer leur propre avenir. Eux, ce sont les Sapeurs-Pompiers Volontaires. Ils sont 1 100, répartis au sein du SDIS 31 à donner de leur énergie et de leur temps au quotidien. Grâce à eux, près de 46 000 interventions ont ainsi été réalisées sur tout le territoire départemental en 2010, soit 126 par jour, avec un départ toutes les onze minutes. «Sans les Volontaires, le SDIS ne pourrait pas faire face à ces nombreuses et exigeantes missions. Ils participent à la pérennisation de ce service public, de très grande qualité en Haute-Garonne, et auquel nous sommes très attachés. Nous devons préserver ce capital de disponibilité.» explique André Laur, premier vice-président du service départemental du SDIS.
Or, il arrive que ces hommes et ces femmes se retrouvent en situation de précarité. En effet, un chef d’entreprise hésitera à embaucher une personne susceptible à tout moment de devoir quitter son poste sur le champ pour aller secourir autrui. «Environ une vingtaine par an est en demande d’emploi» confirme Karine Virenque, Chef de projet Développement et pérennisation du volontariat au SDIS31.

Avant un retour de flamme fatal…

C’est le cas de Laetitia, 28 ans, Sapeur-Pompier Volontaire qui s’est engagée alors qu’elle n’avait que neuf ans (il existe huit sections de Jeunes Sapeurs-Pompiers en Haute-Garonne encadrées par l’Union Départementale des Sapeurs-Pompiers de la Haute-Garonne, ndlr). Aujourd’hui en formation CAP Petite Enfance, cette jeune mère de famille recherche un emploi en crèche, en particulier dans les alentours de Cazères, son lieu d’affectation, où si besoin est, elle devra intervenir dans les plus brefs délais. «Il est très important pour nous que les Volontaires puissent rester travailler en milieu rural» note le Colonel Patrick Toufflet, Directeur départemental du SDIS 31.
Oui, l’enjeu est de taille car faute d’emploi, les Sapeurs-Pompiers Volontaires peuvent être amenés à se désengager. Les conséquences en seraient dramatiques, d’autant qu’ils sont plus nombreux que leurs homologues professionnels, 750 sur tout le 31. Alors avant un retour de flamme fatal, le SDIS 31 a décidé de réagir en mettant en place une politique de développement et de pérennisation du volontariat. «Ce sont des actions qui visent à favoriser l’évolution professionnelle des Sapeurs- Pompiers Volontaires, à les accompagner pour leur donner des perspectives de carrière» poursuit Karine Virenque. Validation des Acquis de l’Expérience, bourse à l’emploi, financement de la formation professionnelle… ont permis à sept de ces Sapeurs-Pompiers Volontaires de trouver un travail en 2010.

Une vraie valeur ajoutée pour l’entreprise

Et pour se donner encore plus de moyens, le SDIS 31 vient de se rapprocher du Pôle emploi Midi-Pyrénées. Les deux entités ont cosigné une convention de partenariat pour faciliter l’accès à l’emploi des SPV ; ce qui leur permet dans le même temps de pérenniser leur engagement : «Ce n’est pas une convention de convenance. Pôle emploi a vocation à développer des partenariats au plus près des territoires» assure Annie Blaquié, Directrice territoriale Haute-Garonne à Pôle emploi qui à l’issue de sa visite des locaux du SDIS 31, a salué cette collaboration naissante qui pourrait bien s’étendre à d’autres départements de Midi-Pyrénées.
Autre objectif que Pôle emploi se donne : valoriser en retour l’image du volontariat, et «susciter des vocations auprès de nos publics» ajoute Annie Blaquié. Parmi les professions auxquelles les Sapeurs-Pompiers Volontaires peuvent prétendre : Agent de sécurité, formateur incendie, ou encore moniteur de secourisme en entreprise… Une vraie valeur ajoutée pour un employeur.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.