[Points de vue] La vidéo verbalisation pourrait-elle réduire l’insécurité à Toulouse ?

pointS de vue
Daniel Billard (Bayard avenir) et Jean-François Mignard (LDH) ont donné leur avis sur la vidéo verbalisation ©Cbombail/TranDacPhat

Alors que la municipalité toulousaine a déjà mis en place 122 caméras de vidéosurveillance, avec l’objectif d’atteindre les 350 d’ici la fin du mandat, la possibilité d’instaurer un système de vidéo verbalisation est également étudié par la majorité de Jean-Luc Moudenc. Pour l’instant, rien n’est acté à ce sujet. Ce qui n’empêche pas de poser le débat…

 

Jean-François Mignard, secrétaire général de la Ligue des Droits de l’Homme

Au début, quelques-unes, installées de façon prudente et ciblées sur des actes délictueux, souvent à la demande des commerçants. Juré, la main sur le cœur, tout ceci sera contrôlé, pas intrusif et soumis à un comité autant Théodule qu’éthique ; que voilà un grand mot, éthique, propre à rassurer ! Les voici donc en place, ces caméras apparemment sûres, forcément objectives et tellement séduisantes dans leurs promesses technologiques de ne rien laisser passer de ces turpitudes que les autres commettent en toute impunité. Je dis les autres, parce que moi, bien sûr, je n’ai rien à me reprocher. Je suis un citoyen honnête … et donc on peut me surveiller, me suivre dans mes déplacements, ma vie privée. Quand même, curieuse conception de la liberté que de traiter le présumé innocent comme un supposé coupable, non ? Et puis, voilà les édiles sécuritaires qui à grands coups de mentons martiaux nous les multiplient, les caméras ! Par larges tranches annoncées à coups de clairons médiatiques : 50, 100, 300 … peut être plus si le bon peuple (et les commerçants, toujours les commerçants …) bien chauffé par le refrain de la grande trouille consent à céder toujours plus de liberté en échange d’une sécurité assurée de façon bien illusoire, il n’est d’ailleurs qu’à s’en reporter aux faits récents. Elles scrutaient, suivaient les parcours, les déplacements … maintenant, elles vont déclencher la verbalisation automatique. Vu, pris… bing ! Rançonné ! Des erreurs ? Pas possible, c’est de la technologie ! C’est sûr ça, messieurs-dames ! Demain ? Les technologies de détection de comportements suspects (comportements « suspects », vous avez bien lu …) en attendant l’installation de caméras qui vont nous parler pour nous réprimander et nous dicter notre conduite. Si, si, c’est déjà en place ailleurs dans le sud-est de notre pays ! Toulousaines, Toulousains, bienvenue dans le meilleur des mondes vidéosupervisé !

 

Daniel Billard, président de l’association de quartier Bayard avenir

La vidéo verbalisation pourrait être une bonne chose dans notre quartier, comme dans d’autres secteurs toulousains. En ce qui concerne la rue Bayard, ce système serait particulièrement bénéfique pour régler les problèmes de stationnement en double file et de voitures ventouses. Ce phénomène pollue toute la rue ! Il faut cependant traiter à part le cas des deux pharmacies devant lesquelles devraient être mis en place des arrêts minute et des places de parking pour personnes handicapées. Sinon, je suis tout à fait pour que l’on verbalise grâce à la présence de caméras, cela donnerait une bouffée d’oxygène au quartier. En revanche, on nous a fait miroiter les avantages de la vidéosurveillance ‘‘classique’’, mais pour l’instant les résultats ne sont pas au rendez-vous. Les deux caméras installées place Schuman et devant le Crédit Lyonnais ne fonctionnent pas. De même, on nous avait promis une l’installation d’une nouvelle caméra en décembre, mais nous ne l’avons toujours pas… Je ne sais pas ce qu’il en est de l’ensemble du parc des 122 caméras de vidéosurveillance mises en place par la municipalité, mais dans notre quartier le bilan n’est pas positif. Quant aux brigades de motards qui sont censées intervenir en 3 minutes, nous ne les avons pas encore vues à l’œuvre. En attendant, nous subissons de plus en plus le trafic des dealers, chassés d’Arnaud Bernard. Il y a aujourd’hui une dizaine de dealers en permanence dans la rue Bayard, qui ont été la cause d’une agression pas plus tard que la semaine dernière. En résumé, je suis favorable à la vidéosurveillance et à la vidéo verbalisation, car il faut faire le ménage dans le quartier. D’autant qu’après son réaménagement, les voies de circulation vont encore être réduites, ce qui va aggraver la problématique de la circulation et du stationnement.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.