PMU ; Pari gagné en 2010 !

Le Pari Mutuel Urbain, malgré la crise et l’ouverture à la concurrence des paris en ligne, continue à faire la course en tête et mise désormais sur de “nouveaux chevaux” comme le sport ou le poker.

 
«2010 a été une année de profonde transformation. L’ouverture à la concurrence des jeux sur internet aurait pu être un problème mais nous l’avons considérée comme une opportunité de développement. Nous avons préféré relever le défi plutôt que de nous protéger.» Xavier Hürstel, directeur général délégué du PMU, veut prouver que ce dernier ne s’est pas laissé distancer l’année dernière, malgré l’apparition de nouveaux opérateurs de paris en ligne. En effet, le résultat net du PMU en 2010 augmente de 8 % et le place comme le leader français des paris sportifs sur la toile. En grande partie grâce aux courses hippiques, fer de lance du PMU depuis maintenant 70 ans.
Plus de courses, plus de choix, plus de temps pour jouer, telle est l’équation gagnante de l’opérateur : le total des enjeux hippiques pour 2010 culmine à 9,3 milliards d’euros. Le PMU propose en effet, en partenariat avec la société des courses, un plus grand nombre de rendez-vous pour les parieurs et à des horaires plus larges. Il est désormais possible de jouer en matinée, à l’heure du déjeuner et en fin de journée, ce qui permet une densification de la clientèle bénéfique à la fois pour le PMU et le point de vente. D’ailleurs, Xavier Hürstel précise que le PMU ouvre actuellement un point de jeu par jour afin de «créer un véritable maillage au cœur des régions (11 000 au total fin 2010, ndlr).» Ce qui permet d’attirer de nouveaux parieurs dont le profil évolue en direction des novices, des jeunes et des femmes, séduits par la palette de produits proposés, notamment la formule Spot et la super tirelire lancée la semaine dernière. Celle-ci grimpe tous les 13 du mois à 5 millions d’euros !

 

10 000 joueurs de poker chaque jour

Autre innovation qui séduit les turfistes : le développement de la chaîne Equidia qui propose désormais un système de “replay” sur internet et qui se place aujourd’hui comme le leader de direct sportif en Europe. Le PMU a donc misé sur de nouveaux médias et cette démarche a payé. Outre le succès du site internet, les différentes campagnes de pub télévisées axées sur le sport et l’humour ont dynamisé le PMU : «Celui-ci n’est pas ringard», précise le directeur général délégué. «Nos spots publicitaires ont été plébiscités par les Français et ont métamorphosé l’image du PMU.»
Afin de tenir la corde en 2011, le PMU souhaite pérenniser cette image plus moderne du pari sur les courses hippiques avec pour slogan : «Plus d’un million à gagner tous les jours». L’implantation de nouveaux points de vente est une priorité car 90 % des enjeux y sont actuellement enregistrés. Mais Xavier Hürstel mise également sur le succès des paris en ligne, notamment le poker. Lancé l’année dernière, celui-ci a enregistré 155 millions de mises et attire 10 000 joueurs chaque jour. Une team poker composée de professionnels a d’ailleurs été constituée pour défendre la casaque PMU dans les différents tournois de la planète.
Le PMU ne relâche donc pas la bride en 2011 : «Nous souhaitons arriver dans le top 3 du marché du pari sportif, parvenir à faire jouer 36 000 personnes en même temps et payer les parieurs 37 secondes après la fin de la course dans les points de vente.» Côté bénéfices, la direction espère enregistrer dix milliards d’euros d’enjeux dont 1,2 sur internet.

Sophie Orus


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.