Plan vigipirate à Toulouse, Vigilance écarlate

Suite à la fusillade survenue le 19 mars au collège-lycée Ozar Hatorah, reliée avec celles ayant visé des militaires à Toulouse et Montauban les 11 et 15 mars derniers, le Président de la République a demandé de rehausser le plan Vigipirate. Le dispositif a quatre niveaux d’alerte, de jaune qui signifie «menace imprécise» à écarlate qui suppose une «menace certaine.» Deux objectifs : protéger la population, les infrastructures et les institutions, et préparer les réponses en cas d’attaque. Conçu en 1978 lors de la vague d’actions terroristes, en Europe, le plan a été refondu après les attentats du 11 septembre 2001. Sa dernière version date de janvier 2007, elle considère la menace terroriste permanente. Le passage au niveau écarlate signifie le renforcement des mesures de surveillance et de contrôle pour les lieux de cultes et d’enseignement musulmans et israélites, les sites militaires, gares, aéroports, métros, les établissements scolaires, centres commerciaux et lieux de transits à forte concentration humaine, un renforcement aussi de personnel au sein des services de Police et Gendarmerie. Plus de détails sur le site de la Préfecture de la Haute-Garonne.

Marie Agnès Espa



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.