Pierre-Nicolas Bapt ; « Faire du canton XII un canton pilote »

Pierre-Nicolas Bapt, adhérent du PRG (Parti Radical de Gauche), se présente pour la première fois aux Cantonales. Il souhaite remplacer la socialiste Claude Touchefeu, actuelle conseillère générale du canton XII. Pierre-Nicolas Bapt met en avant les valeurs du PRG : République, Laïcité, Progrès, Solidarité et Humanisme.

 
Pierre-Nicolas Bapt, pourriez-vous revenir sur votre parcours en politique ? Qu’est-ce qui vous a poussé à militer ?
En 1985, j’ai rejoint le Parti Socialiste, car il me semblait évident de m’engager pour construire un monde meilleur. De la même façon, je me suis investi dans la Mutuelle Nationale des Étudiants de France ; j’en ai été le président de la Région Midi-Pyrénées. Et également dans l’Union Nationale des étudiants de France Indépendante et Démocratique, au sein de la fac du Mirail et de la fac de droit. Puis en 2005, j’ai rejoint le Parti Radical de Gauche parce qu’il correspondait mieux aux valeurs que je défendais. Quatre ans plus tard, j’ai été élu Secrétaire Général du PRG31, soit numéro 2 du parti en Haute-Garonne. Aujourd’hui, je suis également membre du Comité Directeur National.

Vous vous présentez pour la première fois aux élections cantonales. Qu’est-ce qui a motivé cette décision ?
Je suis conseiller municipal PRG au sein de la majorité plurielle de gauche à Colomiers. J’aurais pu me présenter aux Cantonales sur le canton XIII (Colomiers/Ancely/St Martin). Mais sur ce secteur, Alex Raymond et Bernard Sicard, maires successifs de Colomiers, ont toujours assuré un volet social important. Ce dernier, en tant que conseiller général sortant, a toujours misé sur la solidarité, le progrès social et l’égalité. Christophe Bégué, qui se présente pour le PS aujourd’hui, devrait suivre la même voie sur le canton XIII. Il me semblait donc incongru de me présenter contre lui. Néanmoins, il nous a paru normal, avec Christophe Delahaye Président du PRG31, que nos valeurs et nos idéaux soient enfin portés sur un canton extrêmement urbain. Le canton XII est une sorte de France miniature avec son quartier d’entreprises, son université de bonne facture et sa richesse en termes de classes sociales, d’habitats, et d’origines.

Un canton pilote

Claude Touchefeu ne souhaite pas se représenter sur le canton XII. Quel bilan faites-vous de son action ?
Je pense que son bilan est bon, bien qu’avec son élection à la mairie de Toulouse en charge des thématiques sociales, elle soit très occupée. Les habitants semblent lui reprocher d’être un peu moins présente, mais elle a fait beaucoup pour les quartiers du Grand Mirail.

Quels sont vos projets sur le canton XII, un canton qui regroupe des quartiers très hétérogènes ? Quelles sont vos priorités ?
Notre ambition est de faire du canton XII, le canton pilote de notre département. Nous proposons des mesures pour l’ensemble du canton et non pas quartier par quartier, même si, bien évidemment, des thématiques doivent être plus développées sur certains d’entre eux. Nous avons donc rencontré des habitants qui nous ont fait part de leurs difficultés, de leurs désagréments sur sept thématiques générales : familles et éducation, emploi, transports, propreté, personnes âgées et public handicapé, sécurité et tranquillité publique, cadre de vie. Nous avons pris le temps d’élaborer nos propositions car nous avons tenu à prendre en compte ce que les habitants nous disaient, contrairement aux autres candidats. L’ensemble de nos propositions est sur www.pnbapt 2011.fr, et jusqu’à l’élection, vous pouvez les retrouver sous le format de mini vidéos. Parmi nos priorités, nous souhaitons expérimenter pour les collégiens un “Passeport jeunes” avec des chèques de réduction pour des activités sportives et culturelles, et une clé USB, avec un contenu pédagogique donnant accès à du soutien scolaire en ligne en partenariat avec l’Inspection d’Académie. Parallèlement, nous désirons la création d’un Conseil Général des Jeunes. Sur le thème de l’emploi, nous voulons organiser un nouveau forum avec les associations du canton, créer un système de parrainage innovant consistant à mettre des jeunes diplômés en rapport avec des professionnels volontaires pour les accompagner dans leur recherche d’emploi, et enfin soutenir particulièrement les créateurs d’entreprises. Du côté des transports, il faut augmenter les cadences des bus dans le canton, mettre en place des navettes électriques gratuites intra cantonales comme au centre-ville de Toulouse, et implanter des trottoirs/pistes cyclables sécurisés sur les grandes artères. Sur les thèmes de la sécurité et du cadre de vie, nos propositions sont multiples : soutenir et reproduire pour les 16/25 ans les actions de médiation et d’insertion pour agir sur la tranquillité publique, intervenir fortement auprès du préfet pour augmenter les effectifs du Commissariat du Grand Mirail et pour reconsidérer la fermeture de celui de La Reynerie, interpeller les pouvoirs publics pour qu’enfin soient reconsidérées les taxes foncières et d’habitation du canton, remettre en place un marché de plein vent le samedi matin au cœur du canton, et créer en appui des festivals existants, la manifestation “Les 12 heures du canton 12” (Arts-Sports-Cuisines du monde) pour favoriser le lien social.

Désistement républicain au second tour

Quel est votre plus grand adversaire dans cette élection ?
Le seul et vrai adversaire politique est bien entendu l’UMP. Quant au Front National, qui n’attise que les rancœurs et la haine, je n’en parlerai même pas. Je le combats !

Pensez-vous déjà au second tour et à des alliances possibles ?
Bien évidemment et pour ma part, je prône le désistement républicain.

Pourriez-vous nous présenter votre remplaçante Marica Perros ?
Marica est artiste peintre et expose en France et dans de nombreux pays étrangers. Elle m’a rejoint car elle pense que nous pouvons faire changer pas à pas les choses par des mesures concrètes dans le canton, et non par de grandes phrases creuses. De plus, elle partage les valeurs du PRG, à savoir la solidarité, la défense de la république et de la laïcité, la réhabilitation de l’humain au cœur de toute chose et la construction d’une Europe sociale.

Propos recueillis
par Céline Galbrun


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.