Philippe Joachim répond sur l’affaire TLT « Ce n’était pas une place en or »

Suite au dossier paru la semaine dernière, dans notre journal, « TLT, les dessous de l’affaire », le directeur de cabinet, Philippe Joachim a tenu à préciser un certain nombre points le concernant : « C’est moi qui ai saisi la commission de déontologie et j’ai suivi son avis, comme je m’y étais engagé, alors que celui-ci était facultatif. »  Il réfute la théorie, souvent avancée par l’opposition, selon laquelle la Région a tenté de prendre la main sur TLT avec  sa nomination à la tête de la chaîne locale : « Martin Malvy était défavorable à cette décision. Nous travaillons depuis dix ans ensemble, on s’entend bien », avance le directeur de cabinet. Pourquoi alors a-t-il été tenté par ce poste ? « C’était un challenge à relever. Je suis un homme de médias et c’est pour mon expérience dans l’audiovisuel que les actionnaires de TLT ont pensé à moi. » Se considérant comme un défenseur des médias locaux et de leur pluralité, Philippe Joachim était prêt à quitter la Région, « et un salaire » précise-t-il, pour diriger TLT, «  qui est loin d’être une planque, vu la situation compliquée de la chaîne. Ce n’était pas une place en or. Mais je voulais contribuer à quelque chose, car il n’y a pas assez de médias dans notre région.» Pour rappel, la région a voté en juillet 2012 un Contrat d’Objectif et de Moyens qui octroie 1,5 millions d’euros sur  trois ans à TLT. En échange de cette forme de subvention, la chaîne locale s’est engagée à développer davantage des programmes régionaux, avec l’objectif de mettre en valeur des événements financés ou aidés par la Région. C’est en fin d’année 2012, que Philippe Joachim se retrouve sous le feu des critiques, lorsque l’on apprend qu’il est pressenti pour diriger la chaîne. Le soupçon du conflit d’intérêt a de suite été soulevé par l’opposition. Le 20 décembre dernier, il a été nommé PDG par le Conseil d’administration de TLT. La suite, vous la connaissez.

Coralie Bombail

Retrouver notre dossier sur l’affaire TLT, gratuitement.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.