Parution livre ; 73 ans de TOXIII

L’Amicale des anciens du TOXIII édite un magnifique ouvrage sur l’histoire du club : les grandes figures dirigeantes, les meilleurs joueurs, les plus belles épopées… Un livre tout en images pour se replonger dans les annales de l’une des plus anciennes équipes de Toulouse. Une belle idée cadeau pour Noël !

 
A Toulouse, le rugby est roi mais c’est avant tout le XV et le Stade Toulousain qui occupent le devant de la scène. Pourtant, la Ville rose fait partie des pionnières de ce que l’on nomme “l’autre rugby”, à travers des figures marquantes et surtout un club : le Toulouse Olympique XIII. Né en 1937 à l’initiative de Jean Galia, le TO demeure l’une des plus anciennes structures sportives toulousaines et c’est toute son épopée et sa légende que l’Ami- cale des anciens a souhaité faire revivre et immortaliser à travers un très bel ouvrage de 164 pages.
A l’initiative de ce projet : Bruno Grandry et sa sœur Muriel qui réalisent chaque année l’agenda du club. Ne restaient plus qu’à trouver la matière à apporter au livre et ce sont deux anciens du TO, Raymond Revert et Raymond Roussenac, 150 ans de XIII à eux deux, qui se sont lancés dans cette entreprise périlleuse. En effet, il n’a pas été simple de collecter les infos et les images nécessaires, comme le rappellent ces deux passionnés : «Nous avons fait appel à notre mémoire car nous avons toujours gravité autour du club depuis sa création. Mais nous avons eu beaucoup de mal à trouver des documents car le club n’a jamais constitué d’archives. De plus, durant la seconde guerre mondiale, le XIII a été interdit et cette période représente un trou noir dans l’histoire du club.»
Raymond Revert et Raymond Roussenac ont donc épluché les archives départementales à la recherche de coupures de presse et ont fait fonctionner leur réseau de connaissances : «Nous avons eu accès aux archives personnelles d’Yves Bergougnan, figure légendaire du rugby à Toulouse», raconte Raymond Roussenac. «L’un de ses cousins a retrouvé un vieux courrier que j’avais adressé au joueur il y a plusieurs années. Il m’a contacté et m’a envoyé une somme de documents ; de véritables trésors comme cette photo des Gallia Boys, première équipe de XIII à Toulouse en 1935 !»

 

Un match épique face au Stade Toulousain

Un travail de plusieurs mois qui a finalement abouti à la réalisation d’un magnifique ouvrage qui compile 73 ans (1937/2010) du TO. Les dirigeants, les équipes, les meilleurs joueurs, les grands noms du club comme Georges Aillères, Vincent Cantoni, Carlos Zalduendo, les performances à l’image des 4 titres de champion de France… mais également des anecdotes, que les deux Raymond rappellent non sans une once de nostalgie : «En 1939, une sélection française a joué contre l’Australie, qui n’avait jamais perdu en Europe, au stade des Minimes. Près de 1 000 personnes n’ont pas pu entrer dans le stade qui était plein à craquer ! A cette époque, le XIII créait un véritable engouement. On se souvient d’une rencontre au Stadium, couplée avec une course cycliste sur piste. Cet événement a réuni près de 39 000 spectateurs, un record à Toulouse ! Et pour la petite histoire, le TO est passé à XV, contraint et forcé, durant toute l’Occupation, avant de retourner à XIII à l’issue de la guerre. Durant ces quelques années, le club a remporté une coupe de France et a été sacré meilleure équipe de rugby du pays. Son dernier match à XV s’est déroulé face au Stade Toulousain, en 1945, et le TO l’a emporté sur le score de 19 à 0 !»
Toutes ces petites histoires qui font la grande histoire d’un club sont compilées dans l’ouvrage de l’Amicale des anciens, au côté des exploits et des défaites de ces 73 ans. Aujourd’hui, une nouvelle ère s’ouvre pour le TO, engagé désormais dans le championnat anglais. Et si le livre connaît le succès, Raymond Revert et Raymond Roussenac pensent déjà à l’édition d’une suite car comme le soulignent les deux compères : «Le TO, c’est une équipe professionnelle mais avant tout une association qui regroupe les juniors, les féminines, l’école de rugby… Même si le club se casse la figure, le TOXIII existera toujours à Toulouse…»

Sophie Orus


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.