On solde !

Enfin nous y sommes. Les soldes depuis hier sont lancées et dureront jusqu’au 15 février inclus. Dans un contexte économique que l’on nous décrit comme morose, les Français sont-ils toujours accros ou au contraire la crise économique a-t-elle freiné les ardeurs ?

 
Prévisions optimistes

Les Français devraient être les plus dépensiers d’Europe pendant les soldes d’hiver avec une dépense prévue de 26 milliards d’euros au total et un panier moyen par personne de 433 euros. Si ces chiffres sont confirmés, il s’agira d’une croissance de presque 2 % par rapport à 2010. Pour le commerce en ligne, en plein essor, ce sont 2,7 milliards d’euros soit 10 % du budget alloué qui devraient être consommés avec une croissance attendue avoisinant les 30 %… soit 650 millions d’Euro de plus que l’année écoulée. Si nous ajoutons les achats de Noël et leurs 90 milliards d’euros, il est clair que cette période charnière représente pour les commerçants un boost important pour leur chiffre d’affaires. La France n’est pas la seule en Europe à profiter des soldes, sales, rabajas, puisque en matière de croissance du commerce de détail elle ne se situe qu’en 4ème position derrière l’Allemagne, l’Espagne, et le Danemark.

Des affaires ou pas ?

Traditionnellement, les commerçants utilisent les soldes d’hiver pour attirer de nouveaux clients grâce à des rabais exceptionnels, mais ils préfèrent néanmoins écouler leurs stocks avant Noël à des prix plus élevés. En fait, le succès des soldes d’hiver ne dépend pas uniquement de ce que les consommateurs français désirent ou sont prêts à payer, mais aussi des bons résultats des commerçants pendant la période de Noël. Cette année, les commerçants auront semble-t-il été prudents afin d’éviter de se retrouver avec trop de stock. En conséquence, les meilleure affaires pourraient disparaître plus rapidement qu’à l’accoutumée. Toutefois, les consommateurs considèrent toujours les soldes comme une opportunité d’économiser de l’argent. Pour accompagner les Français dans leur quête de remises importantes “KELKOO”, site bien connu des internautes, a mis à leur disposition une nouvelle section dédiée permettant de cibler des milliers de bonnes affaires avec des remises très importantes dès le premier jour. Attention le site risque d’être saturé…

 


La réglementation

Le prix d’un produit ou d’un service est une information primordiale. Il vous permet de choisir en toute connaissance de cause et de faire jouer la concurrence. Les professionnels sont libres de déterminer leur prix de vente mais en contrepartie, vous devez connaître le prix d’un produit ou d’un service avant de prendre votre décision d’achat sans avoir à interroger le vendeur ou à entrer dans le magasin si le produit est visible de l’extérieur. Dès qu’un produit est exposé à la vue du public, son prix doit être visible et lisible, exprimé en euros et toutes taxes comprises (TTC). Si une affiche annonce des réductions de -70 % à l’intérieur d’un magasin alors que les réductions en question ne concernent qu’un petit nombre de produits, cela est considéré comme de la publicité mensongère.

Des étiquettes claires

Les soldes ne peuvent porter que sur des marchandises mises en rayon au moins 1 mois avant le début de l’opération. Le stock doit également avoir été constitué un mois auparavant, et ne peut être renouvelé pendant les soldes. C’est pourquoi il est utile de faire des repérages pour être sûr qu’un magasin ne solde pas des articles achetés spécialement pour l’occasion. En théorie, vous ne devriez pas trouver des articles soldés aux côtés d’articles non soldés. En pratique, les clients ont vite fait de mettre un article sur le premier portique venu ! Le client, devenu moins attentif après les trois heures passées à piétiner dans les magasins, pourrait tomber dans le panneau. Restez vigilants : les étiquettes doivent comporter l’ancien prix barré, le prix soldé et le taux de démarque. Si l’étiquette est tombée, n’hésitez pas à demander le prix au vendeur.

 

Des articles garantis

J’ai acheté un vêtement trop petit et j’aimerais me le faire rembourser, est-ce possible ? Si le commerçant a explicitement écrit «articles soldés ni repris, ni échangés» sur le ticket de caisse ou en magasin, il n’en a pas l’obligation mais peut faire un geste commercial. En revanche, si l’article en question contient un vice caché, il est obligé de le remplacer ou le rembourser. Un article soldé bénéficie des mêmes garanties en matière de défauts de fabrication non apparents ou de service après-vente que tout autre article.

Défendez-vous !

Vous constatez une différence entre le prix indiqué en rayon et celui lu en caisse. Il est d’usage, en présence d’un produit indiqué à deux prix différents, de faire payer le prix le plus favorable au consommateur (sauf erreur manifeste, par exemple un congélateur à 10 €). En cas de litige, de fraude avérée, si la négociation à l’amiable ne fonctionne pas adressez-vous à la DGCCRF (Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes). Pour une question de consommation, de qualité et sécurité des produits et services, contacter une direction départementale de la protection des populations (DDPP ou DDCSPP) et son service d’accueil du consommateur. Pour la Haute Garonne : DDPP Cité Administrative – Bat C – Rue de la cité administrative, 6 Bd Armand Duportal, 31074 TOULOUSE Cédex. Tél. : 05. 67.69.11.00. ddpp@haute-garonne.gouv.fr.

 

Avis de “ consomacteur ”

Les soldes sont un indicateur de santé économique. Certes, en période de difficultés, elles permettent d’acheter à moindre coût mais l’évolution à la hausse des masses financières concernées pourrait laisser penser que nous sommes peut-être en train de vivre un timide début de reprise, qui bien sûr ne nous fait pas oublier que nous sommes loin d’être sortis d’affaire. Au-delà de toutes ces considérations, nous ne devons pas oublier toutes celles et ceux qui se battent au quotidien pour tout simplement essayer de vivre décemment et pour qui les soldes sont un triste spectacle de la fracture sociale en train de miner nos économies de marché.

Gérard Arnaudé


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.