Office de tourisme de Toulouse: En route vers l’optimisme ?

L’office de Tourisme de Toulouse a présenté son bilan du premier semestre 2012. Une stratégie de communication renforcée, plus agressive et l’approche de la fin de la période difficile liée aux travaux du square De Gaulle et de la rue Alsace Lorraine rend les perspectives d’avenir plus optimistes pour le tourisme urbain toulousain.

Sonia Ruiz, élue municipale en charge du tourisme présente ce bilan. Le premier trimestre 2012 n’enregistre pas des chiffres record, c’est un constat. La fréquentation de l’Office de tourisme de Toulouse a pâti des travaux de la rue Alsace et du Square De Gaulle, et sa fréquentation a baissé de 30%. Moindre mal pour la fréquentation hôtelière qui pour sa part enregistre une baisse d’un à trois points entre janvier et avril 2012. Pour la fréquentation des musées et des grands monuments de la ville, le bilan est partagé. Si le Muséum (+9%) avec 89 000 entrées et la salle des Illustres (+6%) sont plus visités, c’est l’inverse pour les Jacobins (-12%) ou Saint Sernin (-12%) ; les chiffres sont disparates.  Du côté de la Cité de l’Espace, la fréquentation est stable. 119 314 visiteurs ont franchi les barrières de la cité depuis le début de l’année. La Cité de l’Espace est en phase de développement et va consacrer l’année à la reconquête du public. Let’s visit Airbus grand public avec ses circuits A380, Heritage & Panoramique enregistre une hausse de fréquentation de 9% par rapport au premier semestre 2011.

 

Moins bien qu’en 2011

 

L’équipe de l’Office de tourisme de Toulouse s’engage dans une démarche qui se veut plus agressive et de conquête. Son Directeur adjoint Marketing et communication Jean Micoud, souhaite «motiver l’envie de la prescription de la destination Toulouse chez les agences de voyage» et mise plutôt sur des visiteurs français, européens et pays limitrophes car l’office a accompagné l’ouverture de nouvelles lignes Air France vers nos voisins. «La tendance du moment en terme de tourisme est à «l’hyper dernière minute et les nouveaux outils de communication favorisent ce mode de consommation», explique-t-il.

Le secteur du tourisme est soumis à beaucoup d’aléas, comme par exemple la météo bien sûr, mais aussi «les périodes électorales qui créent un tassement de la fréquentation» explique Jean Micoud. Pour Sonia Ruiz, «ces aléas sont difficiles à expliquer, quel que soit la ville les fréquentations des musées sont souvent en dent de scie». Pour l’élue, en dépit de la crise actuelle, «le tourisme résiste relativement bien». La mairie estime la fréquentation touristique de la ville à 5 millions de personnes par an (2.5 millions de nuitées). «Nous avons à Toulouse un tourisme urbain affinitaire» note Sonia Ruiz, les Toulousains font visiter la ville à leur famille et amis, d’où la création de la carte «So Toulouse» qui encourage fortement ce mode de tourisme. En quatre mois, 2 200 Toulousains s’en sont équipés. Pour continuer avec les nouveautés, le site internet de l’Office de tourisme a fait peau neuve depuis le 26 juin. Le site touristique de notre belle ville est le second provincial en termes de consultations (après Aix en Provence, Paris étant bien sûr en première position). Le choix a été de mettre plus en avant des entrées par profil (famille, couple…), valoriser des offres packagées. «L’outil a été renforcé pour développer le fréquentation touristique de la ville» explique Sonia Ruiz, «nous voulons donner plus de visibilité à tout ce que nous proposons et il y aura bientôt un espace presse, professionnels, langues étrangères et une version mobile».

 

Du tourisme urbain et affinitaire

 

Pour compléter la panoplie, l’Office de tourisme s’est équipé d’un triporteur qui se veut, selon Sonia Ruiz un «outil de développement du tourisme urbain adapté» (plus d’infos en encadré). L’offre de visites et circuits s’est élargie, très lié à la culture, aux événements et aux lieux historiques de la ville qui gardent la faveur des touristes. Votre hebdomadaire vous en a proposé un florilège à l’occasion du dossier spécial tourisme du mois de juin (consultable sur notre site internet «Que faire à Toulouse cet été ?»). Des premières observations qu’a pu faire Hélène Kemplaire, Directrice adjointe à l’exploitation, la commercialisation et les publics, les premiers rendez-vous se sont bien passés par exemple «des visites Tango-postale qui ont rassemblé une trentaine de personne à chaque cession».

De grands rendez-vous bénéfiques pour le rayonnement de la ville rose, se profilent dans les prochains mois. En 2013, Toulouse accueillera le rassemblement des professionnels du tourisme avec le salon des Rendez-vous en France, plus de 2 000 professionnels du tourisme sont attendus ou encore le Word Canal Conference, le colloque international des canaux qui s’adresse à tous ceux qui sont impliqués dans le développement de la voie d’eau (professionnels, plaisanciers…). A bon visiteur, salut !

 

Marie-Agnès Espa



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.