Nouveau à Toulouse ; Spider World Cinéma

Un événement… A Toulouse… Une société de production cinéma voit le jour… SPIDER WORLD CINEMA, ou l’idée toulousaine de génie que Paris nous envie. Sa directrice générale, Laurence Larrousset nous ouvre les portes de cette aventure, grâce à laquelle les entreprises communiquent par le cinéma…  Et ça cartonne !

 
Laurence, parlez-nous de cette toute jeune société toulousaine de réalisation et de production. Pourquoi une telle création ?
En réalité c’est l’effet “Lisa”, notre premier long métrage, remarqué à Cannes, et pourtant réalisé avec «notre argent de poche», qui nous a montré que nous pouvions aller beaucoup plus loin. SPIDER WORLD CINEMA est aujourd’hui référencée au Centre National du Cinéma et de l’image animée, le CNC.

Aujourd’hui, Paris et ses têtes d’affiche vous regardent de près. Qu’en pensez-vous ?
Qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire !

Nous savons que votre équipe est très pro, dynamique, créative et aussi différente mais monter une telle société
en province n’est-il pas un défi difficile à relever ?

De nos jours, on peut être ici ou ailleurs et Paris n’est pas si loin que ça. Nous avons créé notre société à Toulouse pour montrer combien notre région est belle avec des décors naturels que l’on nous envie. Alors, ce que vous appelez un défi, nous, nous l’appelons «notre terrain de jeux !»

Avec son caractère et son accent

Qu’a-t-elle de différent par rapport à une autre société de production parisienne ?
Elle est à Toulouse… (Rires) avec son caractère et son accent. “Spider”, comme on l’appelle de plus en plus, est basée sur les rapports humains d’abord. L’aspect financier est bien sûr important mais cette société a une force qui permet de réaliser et de produire des films de toute façon… parce que l’équipe est comme ça, elle avance… Nous ne sommes pas du genre à attendre que sonne l’heure, nous faisons tourner les aiguilles de la pendule (Rires).

Une rumeur court que le réalisateur de vos films est Toulousain ?

Ce n’est pas une rumeur (Rires) ! Il est reconnu dans l’univers de la musique mais c’est aussi un scénariste et réalisateur bourré de talent. Les histoires qu’il raconte et qu’il réalise sont pleines d’humanité et de beaux messages. C’est du pur bonheur !

Peut on parler de vos prochains films ?
Oui. Actuellement nous travaillons sur un court métrage “La vallée des Anges” et c’est une aventure étonnante que nous partageons avec “EDF France”. Nous sommes aussi sur notre second long métrage qui sera tourné dans le sud Tunisien et dans la région. D’ailleurs son réalisateur est parti en repérage.

Qu’est-ce que Spider World Cinema veut apporter au 7ème art ?
Il y en a tant dont nous admirons le travail. Non, nous sommes plus modestes même si nous voulons avancer. Tout ce que nous voulons c’est montrer de belles histoires. Nous nous sommes rendus compte avec les projections de “Lisa” en salles et la rencontre avec les spectateurs que c’était un moment très fort. Nous aimons partager. Vous savez le cinéma, c’est avant tout une aventure humaine et l’équipe d’un film, c’est une famille. C’est ce qui est magique…

 

Le cercle 120

Votre objectif est aussi de travailler étroitement avec les entreprises toulousaines. Pouvez-vous nous expliquer de quoi il retourne ?
C’est cette magie que nous voulons les amener à partager avec nous. L’avant, le pendant, l’après… d’un film. Un film c’est une machinerie incroyable de la première idée à la dernière image. Et un film coûte de l’argent. On lance le cercle 120 qui va soutenir le financement du prochain film.

Aujourd’hui, des entreprises de renoms vous suivent. Quel est leur intérêt ?
Le cercle 120 est un club d’entreprises d’un genre nouveau. Nous proposons à ces entreprises, cinq événements annuels pour communiquer en externe car tous seront organisés en présence des médias (Toulouse, Paris, Cannes…) avec une couverture médiatique forte. Ces entreprises pourront aussi se rencontrer pour travailler ensemble. La société COVALREC a été la première à entrer dans le cercle 120. Puis, BETON VEGETAL et les sociétés de Jean-Luc Sadourny ont emboîté le pas. La société TIRIA vient aussi d’entrer dans l’équipe. La conférence de presse officielle du cercle 120 est prévue fin janvier 2011 à Toulouse mais aussi à Paris. Et le concept plaît énormément. Il existe 3 niveaux de participation et de visibilité mais nous avons aussi réfléchi à un prix qui soit abordable pour les PME. Il faut savoir que ce type de partenariat, qui est assimilé à de la publicité, passe en charges d’exploitation et ouvre aussi droit à des déductions fiscales. Les entreprises du cercle 120 font partie de l’équipe… et de l’aventure avec nous «avant, pendant et après» avec une communication sur la durée et pas seulement à la sortie du film.

Comment vous contacter ?
Le site internet est en cours de construction. Les «120» y auront d’ailleurs une place d’honneur mais on peut nous contacter par le biais de spiderworldcinema2@gmail. com ou au 06.23.67.35.43.

Propos recueillis
par André Gallego


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.