Notariat ; Mieux faire connaître la profession

A l’issue de son assemblée générale qui s’est tenue ce lundi, la Chambre Interdépartementale des Notaires, a élu pour deux ans son nouveau président : Maître Gérard Flora, un Toulousain engagé dans la défense et la promotion de sa profession.

 
En finir avec son image balzacienne sans pour autant renier ses racines. Le notariat a évolué, c’est un métier d’avenir. Tel est le message que souhaite faire passer Maître Gérard Flora. Ce notaire toulousain de 61 ans vient de succéder à Maître Renaud Cormouls à la Présidence de la Chambre Interdépartementale des Notaires du ressort de la Cour d’Appel de Toulouse (Ariège, Haute-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne). Un mandat de deux ans non renouvelable ; ce qui fait dire à ce docteur en droit, entré dans le notariat en 1976 : «C’est une excellente chose. Cela fait la force de notre profession».
Dans ses nouvelles fonctions et dans la droite ligne du “Projet des notaires de France pour 2020”, Maître Gérard Flora veut notamment aller à la rencontre de ses confrères dans le cadre de réunions d’arrondissements, «afin de recueillir leurs préoccupations, leurs attentes, voir quels sont les éventuels dysfonctionnements. Il ne faut pas se couper de la base. Cela nous permettra d’être une force de proposition pour une amélioration continue du fonctionnement de notre profession et du service rendu à nos concitoyens.»
Le grand public justement. En janvier dernier, une étude CSA au plan national révélait que 95 % des Français font confiance à leur notaire : «J’entends qu’elle soit promue au plan local» affirme Maître Flora qui se donne pour objectif de mettre en avant le rôle et la spécificité «souvent méconnus» du notaire, à la fois délégataire du sceau de l’Etat et profession libérale. «Notre devoir est de conseiller au mieux nos clients dans le strict respect de la loi» précise-t-il.

Vingt millions de personnes

Dans cette optique, en octobre prochain, magistrats, notaires, avocats et experts judiciaires se réuniront à Toulouse sur le thème du divorce et du partage des biens consécutif à une séparation. Une première qui a pour vocation «d’instaurer des modalités de travail communes encore une fois dans l’intérêt de nos concitoyens» annonce Maître Flora.
Le nouveau Président de la Chambre Interdépartementale souhaite également œuvrer au rapprochement du notariat avec toutes les autres professions du droit et du chiffre : les experts-comptables, les avocats, les géomètres, pour une «mutualisation de moyens».
Autre priorité pour Maître Flora, par ailleurs chargé de cours en Master 2 à la Faculté de Droit de Toulouse, le renforcement des liens précisément avec cet établissement (au sein duquel une licence professionnelle spécialisée dans les métiers du notariat vient d’être créée) : «De nombreux jeunes s’orientent vers ce métier d’avenir qui sait s’adapter aux nouvelles technologies. Peu de gens savent que la profession fut la première en Europe à utiliser un réseau intranet sécurisé et qu’aujourd’hui les notaires rédigent et signent des actes authentiques sur tablettes électroniques !»
La France compte à l’heure actuelle 9 000 notaires (+ 20 % en dix ans sur le ressort de la Cour d’Appel de Toulouse). Ces professionnels reçoivent chaque année dans leurs études vingt millions de personnes.

Claire Manaud


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.