«Non à la corrida»: LUSH voit rouge

Ce mercredi, rue Saint-Antoine du T à Toulouse, LUSH, a organisé un happening pour dénoncer la pratique de la tauromachie avec comme slogan «Non à la corrida». Pour l’occasion, la marque de cosmétiques collabore avec l’association Animalsace qui n’en est pas à son premier coup d’essai en matière de manifestation ou autre événement en faveur de la cause animale.

L’enseigne anglo-saxonne LUSH est connue pour fabriquer elle-même ses produits de beauté à base essentiellement de fruits et légumes frais d’origine biologique. Se disant « soucieuse du respect de l’environnement », et « contre les tests sur les animaux », elle mène parfois des campagnes environnementales ou sociales. Ce mercredi, la marque s’est alliée à l’association Animalsace pour lancer un happening de grande envergure, dans toutes les boutiques LUSH implantées en France mais aussi au Luxembourg. Celle de Toulouse a évidemment participé à l’événement. Sa responsable explique : «C’est une action qui vise à sensibiliser le grand public. Les gens, parce qu’ils ne voient pas certaines choses, ne veulent pas en entendre parler. 700 taureaux meurent tous les ans sous les coups des toreros. » Selon Animalsace, 57% des Français seraient contre la tauromachie.

«On veut bien voir ce que l’on veut voir.»

Alors que des employées distribuaient des tracts avec ce slogan : «La torture n’est pas dans notre culture», l’une d’entre elles habillée de blanc a mimé un taureau agonisant dans l’arène. Des banderilles plantées dans le dos. Couverte de faux sang. À plat ventre sur les pavés, la jeune femme est restée sans bouger sous le regard interloqué des passants. Certains ont manifesté leur soutien à la cause « Anti-corrida », en allant signer la pétition à disposition dans la boutique en vue de l’organisation d’un référendum. D’autres se sont montrés plus réticents : «C’est glauque ! Les enfants ne devraient pas voir ça au beau milieu de la rue ! C’est un peu trop…» s’est exprimée une maman qui passait avec ses bambins. Des militants étaient présents aussi pour l’occasion. L’un d’entre eux, Sybille Civet répond : «On veut bien voir ce que l’on veut voir ! Le parallèle avec l’homme choque plus mais il ne faut pas oublier que c’est ce que vivent les taureaux dans les arènes.»

Le 21 septembre dernier, le Conseil Constitutionnel a jugé conforme à la Constitution la pratique de sévices sur les animaux lors de corridas. En effet la tauromachie a été classée patrimoine immatériel français par le Ministère de la Culture. LUSH a donc pour l’occasion créé un exfoliant de corps du nom de «Sangria». L’intégralité de la recette de ce produit doit être reversée à l’association Animalsace.

Leslie Salvat

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.