Nicolas Tissot répond aux habitants de Saint-Cyprien sur le BHNS: « De la polémique pour de la polémique »

Cette semaine, le Journal Toulousain est revenu sur la polémique qui enfle à l’encontre du BHNS  (Bus Haut Niveau de Service). Celui-ci devrait relier Plaisance-du-Touch à la gare Matabiau d’ici 2017. Parmi les quartiers impactés par le tracé de ce bus, Saint-Cyprien. Nicolas Tissot, adjoint au maire délégué du quartier, répond aux interrogations des riverains.

 

L’association Sauvegarde du quartier Saint-Cyprien estime que les habitants n’ont pas besoin du BHNS, la gare n’étant qu’à quatre arrêts de métro. Sont-ils des dommages collatéraux du projet ?

Qui représente les habitants ? Il me semble que les élus sont des représentants démocratiques officiels, et non présumés… L’objectif est de mailler le territoire, en augmentant le nombre de connections possibles entre les lignes A et B du métro. Pour rejoindre la ligne B, les habitants pourront prendre le BHNS jusqu’à Compans. Cela permettra de désengorger Jean Jaurès, qui est en surcharge chronique ! Et puis, il ne faut pas voir que Saint-Cyprien. C’est un projet porté par l’agglomération. De Plaisance-du-Touch, il faut relier le BHNS au métro le plus rapidement possible.

Le nouveau slogan qui circule dans le quartier est « Une nouvelle autoroute à Saint-Cyprien » (pour dénoncer le passage d’un bus toutes les 7 minutes). Qu’en pensez-vous ?

Un bus toutes les 7 minutes c’est peu, en comparaison d’une voiture toutes 5 secondes comme c’est le cas actuellement. En fait l’autoroute, c’est aujourd’hui ! A choisir entre la voiture et le bus, je n’hésite pas. Tout ce que les riverains risquent, c’est d’avoir moins de bruit, moins de pollution, moins de circulation. Mais ils ne veulent pas l’entendre. Ils cherchent à faire de la polémique pour faire de la polémique, mais ils ne nous trouveront pas en face…

Vous pensez que l’association est motivée par des intérêts politiques ?

Je m’interroge. La rentrée a été très bonne pour l’équipe municipale alors que l’opposition est un peu dans une mauvaise période. Et dans un même temps, on voit surgir des cercueils à Lardenne (dernière action des commerçants de l’avenue, ndlr) et des affiches à Saint-Cyprien. Si ces associations ne sont pas politiques, avec l’approche des municipales, elles servent les intérêts politiques de l’opposition. Pourtant, il reste du temps pour discuter du projet. Il y aura une concertation publique courant 2014, où ils pourront donner leur avis, puis l’enquête publique où ils seront de nouveau concertés. Alors pourquoi crier au loup maintenant ?

Ils soulignent de nombreuses interrogations autour du projet, concernant notamment les livraisons des commerces, la circulation pour les voitures, la vie du marché…

Tout n’est pas encore réglé au millimètre. Nous sommes en train de recruter l’architecte qui mènera une étude précise. Aujourd’hui, il y a deux problématiques réelles : comment on gère le rond point de Patte d’Oie et le devant du marché ? Pour moi le reste c’est du fantasme. Mais on trouvera des solutions, c’est certain.

 

Propos recueillis par Coralie Bombail



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.