Natasha St-Pier ; Confidences pour confidences

L’artiste canadienne revient sur scène à l’occasion d’une tournée intitulée “Confidences autour d’un piano”. L’occasion pour elle de faire un bilan de sa déjà longue carrière à travers tous ses tubes.

 
Natasha St-Pier, vous serez bientôt à Toulouse dans le cadre d’une tournée “Confidences autour d’un piano”. Pourquoi ce choix de piano-voix ?
Tout simplement parce que mon dernier album est un best of qui regroupe les anciennes chansons et j’avais envie de les présenter différemment cette fois. De ne pas chanter ces titres que mon public connaît de la même façon. Je voulais donc quelque chose de plus intime, comme pour fermer la parenthèse de ces 12 premières années de carrière et être plus proche du public.

Comment avez-vous sélectionné vos titres ?
Je reprends mes chansons préférées ainsi que celles qui ont plu au public. Je fais également quelques reprises qui ont marqué ma vie car le spectacle s’appelle “Confidences autour d’un piano”. Donc dans ces confidences, je raconte l’histoire de mes albums mais également comment j’ai débuté dans la musique, mes influences et les artistes qui ont déterminé ma carrière.

Vous n’avez que 29 ans. N’est-ce pas trop tôt pour un best of ?
Mine de rien, j’ai déjà sorti 7 albums pour plus de 10 ans de carrière. Et surtout, j’ai commencé à chanter très jeune : mon premier disque est sorti alors que je n’avais que 14 ans. Aujourd’hui, à l’aube de la trentaine, j’ai envie de clore l’acte I de ma vie, comme dans une pièce de théâtre.

Une grosse remise en question

Votre album précédent, sorti en 2008, était une sorte d’autoportrait. Vous aviez besoin de vous confier davantage au public ?

Il est certain que j’ai plus parlé de moi dans cet album, que je me suis livrée. Je me suis rendue compte que mê-me si j’étais sous les yeux du public durant des années, les gens savaient très peu de choses sur moi finalement. Je voulais leur dire à quel point la musique avait influencé ma vie. J’étais assez discrète et je voulais que le public me connaisse mieux.

Sur cet opus, vous continuez votre collaboration avec Pascal Obispo mais vous travaillez surtout avec une nouvelle équipe. Vous aviez la volonté d’explorer de nouveaux univers ?
C’est Pascal qui a rajouté des membres à son équipe. Cet album a une nouvelle fois été chapeauté par lui. J’ai travaillé également avec des gens qui me suivent depuis le début comme Lionel Florence mais les nouveaux membres de l’équipe de Pascal ont beaucoup d’avenir et je pense que vous les reverrez.

On ne vous avait pas vue durant deux ans avant cet album. Aviez-vous envie de souffler un peu ?
Il m’a fallu une année pour écrire l’album et le reste pour réfléchir à la suite de ma carrière : ai-je envie de faire de la musique toute ma vie ? Parce que quand j’étais au Canada, je faisais plein de choses : chanson, théâtre, radio… Arrivée en France, je ne me suis consacrée qu’à la musique et je devais faire une pause avant d’être lassée. Je me suis dit finalement que je voulais recommencer à me lancer dans d’autres activités et c’est à ce moment-là que tous les projets d’animation télé sont arrivés.

 

Des projets d’animation télé

Justement, on vous voit sur une chaîne de la TNT régulièrement…
J’ai assuré la présentation d’une spéciale Michael Jackson sur Virgin 17, ainsi qu’un programme avec des stars interprétant Serge Gainsbourg. Quatre autres émissions sont prévues pour que le programme “Les stars chantent” devienne récurrent. Ce genre d’émissions me permet de mêler à la fois la présentation et la chanson.

Lorsque vous avez débuté au Canada à l’âge de 14 ans, imaginiez-vous un tel succès dans votre pays et en France ?
Pas du tout, je n’avais même pas envie de devenir chanteuse ! Je voulais être infirmière ! Je ne m’explique pas ce succès. Je pense juste qu’il faut être là au bon moment avec la bonne chanson. Le reste, c’est une alchimie entre le public et l’artiste.

Quels sont vos projets musicaux dans les mois qui viennent ?
Pour le moment, je suis en tournée jusqu’à fin 2011 dans tous les pays francophones et en Europe de l’Est. Je pense qu’après je me mettrai à travailler sur un nouvel album mais j’ai tellement d’idées actuellement que je ne sais pas encore laquelle choisir ! Dans tous les cas, on peut s’attendre à un disque fin 2011.

Vous avez également dans votre jeunesse participé à la comédie musicale “Notre-Dame de Paris” dans le rôle de Fleur de Lys. Pourriez-vous à l’avenir retenter l’expérience ?
La comédie musicale est arrivée dans ma vie alors que je n’avais que 17 ans. En refaire une, pourquoi pas ? C’était une superbe aventure et c’est tellement à part de ce que l’on peut vivre en tant qu’artiste solo. Si un projet se représente et que le temps me le permet, je pense que je foncerai.

Propos recueillis
par Sophie Orus

Natasha St-Pier
Confidences autour d’un piano
Vendredi 28 mai à 20h30
Au Casino-Théâtre Barrière


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.