Moudenc cite Ayrault en exemple

En marge des vœux formulés au conseil municipal, Jean-Luc Moudenc s’est exprimé sur le projet controversé du Minotaure (deux pétitions ont été lancées), porté par la compagnie La Machine et François Delarozière, à Montaudran. Le président de Toulouse pour tous, qui ne se prononce pas «contre» cette réalisation, dénonce toutefois une «opération de privatisation de la culture» : «il est prévu qu’une fois cette machine construite avec des fonds publics à plus de 90%, (2,5 millions d’euros apportés par la communauté urbaine, sur un budget de 2,8 millions), elle soit la propriété intégrale de Monsieur Delarozière et de sa compagnie. On privatise le bien payé par le contribuable» s’indigne Jean-Luc Moudenc qui prend en exemple la gestion nantaise du dossier : «Nous sommes allés voir si Monsieur Ayrault gérait les fonds publics comme Monsieur Cohen. Ce n’est pas du tout le cas. C’est Nantes Métropole qui reste propriétaire des machines.» Toujours selon Jean-Luc Moudenc, «il est également prévu que le bénéfice des produits dérivés issus de l’exploitation commerciale du Minotaure, soit réparti à hauteur de 90% pour la compagnie privée et de 10% seulement pour la collectivité.» De même, le groupe d’opposition municipale s’oppose à l’emplacement du hangar qui doit servir à accueillir La Machine et le Conservatoire des Mécaniques, contre le site historique de l’Aéropostale : «cette bâtisse de 7000 m2 et vingt mètres de haut, va obturer la visibilité du Château Petit Espinet Raynal et défigurer le site, mettant en danger le patrimoine historique de ce périmètre qu’il faudrait au contraire protéger et mettre en valeur.» dit Jean-Luc Moudenc, en écho à l’association Toulouse Montaudran Mémoire d’Avenir (TMMA).

 

Claire Manaud



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.