Monsieur Shimon Pérès, Président de l’Etat d’Israël: « Il n’y aura jamais de pardon… »

Le souvenir de l’attentat anti-juif qui a eu lieu le 19 mars 2012, à Toulouse, il y a un an exactement, ne s’est pas effacé. Nous gardons en mémoire la tragédie hideuse à laquelle ont pu conduire le racisme, l’antisémitisme, l’extrémisme religieux et l’intolérance. Il n’y a pas et il ne peut y avoir de plus grand péché que l’assassinat monstrueux d’un petit garçon, d’une petite fille, de sang-froid et à bout portant. Il n’y aura jamais de pardon pour cette horrible perte d’humanité.

Cet antisémitisme violent et cruel découle de préjugés et de la haine. Il conduit au terrorisme et n’est plus capable de faire la distinction entre hommes et femmes, enfants et vieillards, juifs et non juifs.

L’antisémitisme est une maladie qui ne concerne pas seulement les Juifs. Pour la guérir, il faut guérir les personnes antisémites de leur antisémitisme. Ce n’est pas seulement le problème des Juifs et c’est pourquoi le combat contre l’antisémitisme doit être un combat commun partagé au-delà des frontières.

Le terrorisme international, produit d’une idéologie religieuse fanatique, basée sur la haine, menace les valeurs et le mode de vie de l’ensemble du monde libre.

Nous, en tant que société morale, nous continuons à croire que chaque personne est créée à l’image de Dieu, et doit consacrer son existence à protéger la vie, à interdire le meurtre et toute discrimination.

L’éducation pour la tolérance, l’écoute et le respect de toutes religions et des cultures, doit être enseignée à chacun d’entre nous, dès son plus jeune âge. Le droit élémentaire de chaque personne est de vivre en fonction de ses convictions, de ses croyances à condition qu’elles respectent l’Autre.

 

« Israël et France partagent les mêmes valeurs »

 

Au nom des citoyens d’Israël, je félicite le gouvernement français pour sa politique sans compromis dans la lutte contre l’antisémitisme et l’extrémisme. Je suis convaincu que notre détermination à éradiquer ce phénomène portera ses fruits. Israël et la France partagent les mêmes valeurs et continueront à faire front commun, dans la recherche de la paix et dans la guerre acharnée contre l’antisémitisme et le terrorisme.

Malgré la douleur et la tristesse immenses, causées par les pertes de vies humaines lors de ces attentats, nous continuons à croire sincèrement qu’un monde bon, sans haine, est possible pour chacun d’entre nous.

Que la mémoire des victimes de l’attentat de Toulouse, le rabbin Jonathan Sandler, ses deux enfants Aryeh et Gabriel Sandler et Myriam Monsonégo soit honorée et bénie.

 

Shimon Pérès, Président de l’Etat d’Israël

Propos Recueillis par André Gallego.


Particularité : A reçu le Prix Nobel de la Paix en 1994

 

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.