Midi-Pyrénées; 600 millions d’euros pour la relance

Dans le cadre du Plan de Relance annoncé par le gouvernement, l’Etat a débloqué 600 millions d’euros pour la région dont 250 millions pour la Haute-Garonne. Les premiers investissements et chantiers doivent débuter dans l’année et les effets de la relance devraient se faire sentir dès l’automne selon les pouvoirs publics.

 
«Si vous voulez un effet immédiat sur une économie en crise, il faut que l’argent soit investi dans l’année.» Dominique Bur, préfet de région, défend les engagements pris par l’Etat dans le cadre du Plan de Relance de l’Economie. En Midi-Pyrénées, les mesures d’ores et déjà activées par les pouvoirs publics permettent de dégager 600 millions d’euros d’argent frais. Parmi les efforts consentis, l’Etat doit investir dans des chantiers prévus dans les années à venir et avancés afin de redynamiser l’activité. 77 millions seront versés pour des rénovations routières, ferroviaires ou patrimoniales, des aménagements dans les domaines de la santé ou de l’éducation ou encore l’entretien du Canal du Midi. Le ministère de la Défense compte quant à lui investir 75 millions d’euros supplémentaires pour des commandes publiques de matériel aux entreprises du secteur aéronautique et espace. En Haute-Garonne, ce sont un peu plus de 15 millions qui seront affectés pour de nouveaux investissements, comme par exemple des rénovations au Palais de Justice ou à l’Hôpital Marchant.
Du côté du logement et de la solidarité, l’Etat doit débloquer entre 23 et 25 millions pour la région dont 10 réservés à notre département. Cette mesure a déjà permis selon Dominique Bur de «lancer 4 000 logements sociaux locatifs supplémentaires et d’aider les bailleurs à racheter 1 100 logements VEFA (vente en l’état futur d’achèvement).» Plus de 88 millions seront accordés au titre de l’aide aux familles modestes et aux travailleurs précaires. «Près de 180 000 ménages ont déjà bénéficié du versement de la prime de solidarité active», précise le préfet. «Il faudra également ajouter à tous ces chiffres les exonérations d’impôt sur le revenu qui concernent 20 000 foyers fiscaux dans la région, soit une économie pour le contribuable de 35 millions d’euros.» Pour les entreprises, premières victimes de la crise, l’Etat envisage des remboursements anticipés d’impôts comme la mensualisation de la TVA, des exonérations, des prises de participation ou encore de nouvelles primes… Au total, 213 millions sont débloqués pour la région, dont 107 millions pour la Haute-Garonne.

 

« Un tour de passe-passe »

Toutes ces mesures interviennent suite au sommet social du 18 février dernier qui a amené de nombreuses modifications : «Début 2009, après les annonces du Président de la République, les élus et les responsables économiques se sont montrés très déçus. Les choses ont bien changé depuis le sommet social qui reste un complément important.» Il est vrai qu’à l’époque, les élus de la région ne s’étaient pas montrés très tendres envers les propositions du gouvernement : «Il s’agit d’un tour de passe-passe qui consiste à recycler une partie des engagements déjà pris par l’Etat dans le contrat de Projets 2007-2013 et pour certains dans le contrat de Plan Etat-Région 2000-2006 dont on attend encore que le gouvernement les tienne», avait déclaré le président de Région et socialiste Martin Malvy. «En termes d’infrastructures ferroviaires, le gouvernement annonce consacrer 6,3 millions d’euros en 2009 à la modernisation de la ligne Castres-Mazamet. Il s’agit là de la participation de l’Etat au Plan Rail pour 2008, pour laquelle la Région a fait une avance. J’attendais plutôt de l’Etat qu’il reprenne à son compte la part des financements du Plan Rail. Cela nous aurait permis de réinvestir à même hauteur dans d’autres projets locaux déjà instruits. […] Pour le volet culture, le patrimoine de Midi-Pyrénées n’a pas inspiré le gouvernement qui n’attribue que 700 000 euros pour la poursuite d’opérations en cours pour les cathédrales d’Albi et de Rodez. Il ne remplit là que ses obligations de propriétaire !»

 

Plus d’1 milliard d’investissements des collectivités

Les différentes collectivités territoriales ont tout de même signé un contrat avec l’Etat afin de récupérer dès cette année le fonds compensatoire de TVA de 2007 et 2008. Elles verront donc leur budget augmenter de 40 % et les collectivités de la région s’engagent dès 2009 à réaliser plus d’1 milliard d’investissements en lançant des projets restés jusque-là dans les cartons. Le préfet se félicite de la participation massive des collectivités, «une heureuse surprise», et assure donc que les effets du Plan de Relance se feront sentir dès l’automne. Reste à savoir si les chantiers qui nécessitent un partenariat financier vont s’engager à temps. Pour cela, le gouvernement a mis en place une commission de suivi du Plan de Relance en région, avec pour le Sud-ouest une mission confiée à la député-maire UMP de Montauban, Brigitte Barèges : «Je suis allée à la rencontre des préfets pour la mise en œuvre du Plan et pour faire remonter les infos à Patrick Devedjian. Le 1er juin, je dois rendre un rapport sur les chantiers qui ont ou vont démarrer. Si ce n’est pas le cas, ils seront reportés au profit d’autres.» Il faudra donc attendre encore quelques mois pour dresser un premier bilan du Plan de Relance. A noter également l’installation officielle de Robert Castagnac, commissaire à la réindustrialisation de Midi-Pyrénées, le 19 mai prochain, afin d’accompagner au nom de l’Etat les entreprises en difficulté comme Molex. Il était temps…    

Sophie Orus


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.