Michaël Gregorio ; Pas une imitation !

A l’orée de sa tournée 2011, Michaël Gregorio, le célèbre chanteur/imitateur découvert et produit par Laurent Ruquier nous présente son spectacle, qui passera par la Grande Halle de L’Union le 27 avril. Il en profite également pour nous apporter des précisions sur sa carrière.

 
Michaël Gregorio, pouvez-vous revenir sur votre parcours et vous considérez-vous avant tout comme un chanteur ou un imitateur ?
Je suis né à Mulhouse en 1984 et j’ai grandi à Pau. L’imitation, m’est venue par hasard. J’étais fan de groupes de rock, puisqu’au lycée, j’écoutais Radiohead, Nirvana… Je chantais à la manière de Thom Yorke et Kurt Cobain, et c’est comme ça que j’ai commencé l’imitation. Avec un groupe d’amis, nous faisions des vocalises, et je me suis rendu compte que je pouvais m’amuser avec ma voix et qu’elle couvrait celle des autres.

Vous attendiez-vous à un tel succès lors de votre première apparition télévisée ?
Non, on ne s’attend vraiment à rien… Ça fait presque dix ans maintenant depuis ma première apparition télé. Cela a été très progressif, car je n’ai pas eu une surexposition soudaine. C’est quelque chose de construit, qui s’est fait avec le temps.

Pour cette tournée 2011, imitez-vous de nouvelles personnalités de la chanson ?
Oui, il y a Stromae, Ben l’Oncle Soul… également des voix imitées juste pour le plaisir, pas forcément d’actualité. Les Clash par exemple, ou Placebo, même si je sais qu’ils ont sorti un album récemment, mais je reprends un titre d’un album
précédent. Il y a aussi Gorillaz, Jay-Z…

 

De la scène au doublage de films

Étant donné que nous sommes à Toulouse, en région Midi-Pyrénées, avez-vous tenté d’imiter des artistes tels que Claude Nougaro ou Francis Cabrel ?
Non, pas Nougaro. En revanche Francis Cabrel fait l’ouverture du spectacle.

Par ailleurs, essayez-vous d’imiter un chanteur local célèbre en fonction de la ville dans laquelle vous vous produisez ?
Non ce n’est pas possible, surtout quand on joue plusieurs fois dans la même région ! En revanche en Belgique je chante en flamand ! Et parfois je le fais même en France parce que ça me fait marrer! (Rires)

Êtes-vous satisfait du début de cette tournée 2011 ?
La tournée démarre super bien, les spectacles sont bien accueillis, nous rencontrons de gentilles personnes. C’est une belle aventure, nous avons la chance d’être bien accompagnés, que ce soit par mes musiciens ou mes techniciens. C’est une chance de pouvoir vivre ça depuis maintenant quatre ans.

On vous a récemment sollicité pour des doublages de films, dans Gnoméo et Juliette. Seriez-vous prêt à vous lancer dans une carrière de doubleur dans le futur ?

J’ai déjà fait du doublage dans quatre autres films. Il y a “Hop” qui sort le 6 Juillet, avec un petit lapin qui veut devenir batteur! C’est un film qui est très drôle, et qui sortira en pleine période de Pâques évidemment… (Rires) Je me suis éclaté à faire ce film, tout comme “Gnoméo et Juliette”. Je prends de plus en plus de plaisir, et j’espère pouvoir continuer encore longtemps.

Propos recueillis
par Edouard Lamarcq




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.