Météo France Toulouse: Un pôle d’excellence bien implanté

Le site de Météo France Toulouse est l’un des plus importants de France, voire d’Europe. Le 17 octobre dernier, François Jacq, Président-directeur général de Météo-France et Henri-Michel Comet, Préfet de la région Midi-Pyrénées et de Haute-Garonne, ont inauguré deux bâtiments flambants neufs dédiés à l’observation climatique et météorologique : le bâtiment «Emilie du Chatelet» qui héberge des activités de Recherche et Développement et le bâtiment «Léon Teisserenc de Bort» qui abrite des activités logistiques.

 

Voilà 30 ans que Météo France est basé à Toulouse. Une implantation bien ancrée, et  qui, par l’inauguration de ces deux nouveaux bâtiments, laisse présager d’un avenir serein et des activités pérennes pour la Météopole. Le site toulousain est la base opérationnelle, scientifique, technique et de formation de Météo France. Tous les jours, 1 500 personnes travaillent sur ce site de 45 hectares. «La Météopole est un outil exceptionnel, une concentration de spécialistes, de chercheurs, de moyens et d’infrastructures, c’est un atout pour le service météorologique national» explique François Jacq, Président-Directeur Général de Météo France.

Depuis le mois de septembre, donc, deux nouveaux bâtiments (conçus par l’atelier d’architecture Jean-Luc Hesters), d’une surface totale de 5 600 m2 occupent le nord du site toulousain. Pour François Jacq, «le but est de rassembler les équipes et les rapprocher. Nous espérons créer une dynamique nouvelle, des interactions avec la recherche. Cela nous donne de nouveaux atouts et ouvre une nouvelle phase pour la Météopole».

 

«Un pôle de compétitivité majeur pour Toulouse»

 

Ces édifices permettent d’accueillir une centaine de météorologistes en charge des systèmes d’observation météorologiques et climatologiques, dont une soixantaine de chercheurs arrivant du site de Trappes en Ile-de-France. Le bâtiment «Emilie du Chatelet» est labellisé BBC (Bâtiment Basse Consommation) et certifié bâtiment HQE (Haute Qualité Environnementale). Il abrite des activités de Recherche & Développement, pour gagner en précision sur les prévisions et les connaissances climatiques. Le bâtiment «Teisserenc de Bort» est lui consacré à des «activités de logistique réseau» (réception, stockage, expédition du matériel (comme les capteurs) sur les différents sites d’Outre-mer et de la métropole…). Et pour compléter ces nouvelles infrastructures, un parc à instruments de mesure, sorte de champ de capteurs, a été implanté à proximité et d’ici quelque temps, une soufflerie de 50 m2 permettant d’autres mesures, sera installée.

 

«La Météopole s’inscrit dans un écosystème robuste, dynamique et d’avenir. C’est un apport immédiat pour le Service Public, un pôle de compétitivité majeur pour Toulouse» poursuit Henri-Michel Comet, Préfet de la région Midi-Pyrénées et du département de la Haute-Garonne, «plus d’un milliard d’euros a été affecté à Toulouse par l’Etat pour soutenir la recherche.» Le bâtiment «Emilie du Chatelet» a reçu un soutien financier de l’Union européenne à hauteur de 1.269 millions d’euros dans le cadre du Fonds européen de développement régional (FEDER). Météo France est présent dans le pôle de compétitivité Aéronautique, Espace et Systèmes embarqués d’Aquitaine et de Midi-Pyrénées. Pour le Préfet, les analyses effectuées par la Météopole sont capitales car «elles accompagnent les politiques publiques et sont donc d’importance pour l’action publique». Si la mission principale de Météo France est d’avertir les autorités et les populations de l’arrivée de phénomènes météorologiques ou hydrologiques dangereux, l’établissement public accompagne, par ailleurs, différents secteurs stratégiques comme l’aéronautique et l’aviation, la Défense, l’environnement. Pour Henri-Michel Comet, «Midi-Pyrénées est une valeur à la hausse» et la Météopole reste «un exemple» pour les spécialistes.

 

Marie-Agnes Espa



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.