Marie-Claire Estevin ; La voyante des Stars ?…

C’est ainsi qu’elle a été surnommée par résonance à sa clientèle particulièrement huppée et reconnue dans le showbiz. Mais surtout par des résultats professionnels qui la qualifient parmi les voyantes les plus reconnues que compte notre pays…

 
Pas étonnant, dans ces conditions, qu’une émission télévisée, lui soit entièrement consacrée, à une heure de grande écoute, un samedi, courant mai, à 13h30, juste après le JT de TF1… Un reportage important et inédit qui va permettre de mieux connaître le personnage, comme le métier, pourtant millénaire.
Il est vrai que dans le domaine, Marie-Claire Estevin, par sa manière d’être, sa générosité, sa simplicité volontaire, reconnue de tous, voire même sa spontanéité, se différencie du commun des spécialistes. Et de fait apporte un autre éclairage à une profession qui est bien dans l’air du temps, mais sans pour autant recueillir le crédit légitime que l’on se devrait de lui reconnaître. C’est dès les années 80 qu’on la voit apparaître, à la télé, dans des émissions stars. Même Bernard Tapie au plus haut de sa cote de popularité, l’invite sur le plateau de TF1. Avec sa gouaille légendaire, il tentera de la déstabiliser, mais elle fera front avec souplesse et malice, bien dans l’âme italienne qui est la sienne. Plus, c’est ce dernier qui sera surpris plus tard, par les prévisions de cette dernière quand, hors antenne, il se confiera à la voyante toulousaine…

 

La raison d’être d’un métier ; d’une passion…

Tout a été dit et écrit sur la voyance : le meilleur et le pire. Et pourtant, là comme ailleurs des vocations spontanées sont légion dans un métier, peu encadré juridiquement et où n’importe qui peut demain se déclarer comme titulaire de l’art et de la manière, nécessaires à bien exercer.
Un métier ? Oui un métier qu’il n’est pas facile d’expliquer, pas facile de promouvoir et encore moins de faire reconnaître, même dans le cercle très fermé comme celui de la famille. Où parfois même, c’est là, que les critiques seraient les plus fortes. Où l’on serait plus enclin à s’en écarter de crainte de se retrouver ridiculisé par procuration.  
Et pourtant au même titre que d’autres, plus conventionnels ; dans ce monde de plus en plus difficile à comprendre, à trouver sa place, sa résonnance personnelle, l’art divinatoire a de plus en plus un rôle majeur pour qui désire prendre conscience de soi et de l’autre. Un écho favorable que des Marie-Claire Estevin et quelques autres qui honorent la profession, ont su conforter auprès d’une clientèle de plus en plus avertie, comme des pouvoirs publics et scientifiques amenés par la force des choses à revoir leurs jugements, premiers.
Donc ce n’est plus un hasard, si nous vivons aujourd’hui l’âge d’or de la voyance. Pas surprenant, si peu à peu elle a perdu sa connotation négative. Un revirement de statut, probablement dû au fait qu’elle soit un peu mieux réglementée et éloignerait de fait les charlatans patentés ? Mais plus sûrement car elle intéresse toujours plus de Français, mieux avertis de la chose… Portée sur “la place publique”, elle s’inscrit désormais dans les disciplines de psychologies positives au même titre que d’autres… Oui, la voyance est devenue une compétence professionnelle de l’âme qui peut apporter soutien, réconfort et réponses à bien des soucis quotidiens.
Les sceptiques existeront toujours et tant mieux, car finalement ils sont l’aiguillon qui fait avancer. Quand, dans les années 80, sous le contrôle de scientifiques, Marie-Claire Estevin, va deviner le nom des 30 cartes qu’on lui aura cachées… il y en aura toujours pour dire et prétendre que c’était facile… Qu’ils essaient donc…
Aujourd’hui, Marie-Claire Estevin, qu’on se plaît à présenter comme la «voyante des stars», est de plus en plus consultée par le “Tout-Paris”. Ce n’est pas un hasard, donc, si certains comme Gérard Depardieu, n’hésitent pas à s’en prévaloir en public… Ce dernier signera même la préface de son ouvrage sur la voyance intitulé “Si je mens, je vais en enfer”. Un essai qui eut un succès de notoriété important et dans lequel la voyante toulousaine revient sur son irrésistible ascension. Aux dernières nouvelles, Gérard Depardieu participera même à l’émission télé qui pour une fois devrait permettre à ce métier dit de “voyant”, de prendre toute la place qui est naturellement la sienne dans ce monde où l’homme, toujours plus en quête de lui-même, pour mieux comprendre l’autre, devrait trouver là, matière à s’épanouir…

André G. Gallego


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.