L’observatoire de Jolimont

Nous n’en avons pas forcément conscience ou connaissance mais Toulouse est une ville d’astronomie ! On y observe le ciel depuis le 17e siècle si ce n’est avant. Dès la fin du 18e siècle, on y compte plusieurs observatoires. Celui de Jolimont est comme un fleuron de cette belle aventure étoilée toulousaine. Il fut construit en 1841 par Fréderic Petit, en dehors de la ville, à 50 mètres au-dessus du niveau moyen de la ville sur la butte de Jolimont. Il faut s’imaginer qu’à cette époque, cette colline était bien en dehors de la ville de Toulouse, l’emplacement permettait aux observateurs de ne pas être gênés par les brumes de la Garonne, en cas de météo défavorable. Il accueille depuis 1910 l’une des plus anciennes associations scientifiques de la ville : la Société d’Astronomie Populaire. Dans son écrin de verdure, au cœur d’un parc floral et arboré, l’observatoire compte plusieurs bâtiments de brique, des coupoles. La façade de l’édifice principal est d’ailleurs inscrite aux monuments historiques. Parmi les trésors qu’abrite ce lieu dédié à l’astronomie : un pendule de Foucault, un télescope de 83 cm, une lunette de 38 cm installée dans la coupole Vitry du nom de l’architecte du site, des cartes du ciel… A découvrir aussi lors des Journées Européennes du Patrimoine du 14 et 15 septembre.

Ema



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.