L’Interview décalée d’Elisabeth Pouchelon

La conseillère régionale d’opposition, Elisabeth Pouchelon est intraitable, surtout en politique. Elle s’est d’ailleurs donné pour mission d’effectuer un tour de la région pour y dénoncer « le vrai bilan de la gestion socialiste. » Elle fustige, accuse, et avertit, la preuve avec son interview… décalée.

 

La phrase que vous ne supportez pas d’entendre ?

Plus qu’une phrase, le mot « juste », employé constamment par les socialistes : la hausse des impôts et des taxes devait être « juste ». Résultat : 1,2 million de foyers supplémentaires assujettis à l’impôt cette année. Est-ce juste de taxer toujours plus les entreprises et de préserver les œuvres d’art ? Est-ce juste de taxer rétroactivement l’épargne des Français ? Est-ce que taxer les « riches » a rendu les pauvres moins pauvres ? Est-il juste d’augmenter les cotisations retraites sans toucher aux régimes spéciaux ?

 

Un cauchemar qui a hanté vos nuits ?

Que François Hollande accède à la Présidence de la République. Malheureusement pour notre pays, le rêve est devenu réalité et c’est un vrai cauchemar.

 

Quel est votre plus beau souvenir d’enfance ?

Un sentiment diffus de bonheur simple dans une famille modeste qui ne craignait pas l’avenir, où j’avais confiance en mon pays et en mes chances de réussite personnelle et sociale par mon travail.

 

Votre plus grosse gaffe ?

Ne pas reconnaître une personne qui a voté pour moi.

 

Votre plus belle expérience ?

Elle est professionnelle : lorsque j’ai débuté mon internat au CHU de Toulouse dans le service de pneumologie du Pr Miguérès. Jeune interne, j’ai acquis en quelques mois des notions essentielles de pratique médicale grâce à une équipe exceptionnelle qui m’a rapidement fait confiance.

 

Votre plus gros fou rire ?

Lorsqu’un écologiste arrive en retard en réunion au Conseil régional parce qu’il y a grève des trains et aucun vélo en libre-service !

 

Quelle est votre émission TV préférée ?

« Direct de Droite » d’Éric Brunet. C’est tellement rare de voir ou d’entendre un journaliste qui s’affiche à droite.

 

Et celle que vous détestez ?

« On n’est pas couché » : un mélange des genres et un « bashing » orchestré par des personnalités qui se veulent humoristiques. Les politiques ne devraient pas s’y prêter, cette émission contribue à la dévalorisation de l’action publique.

 

Qu’est-ce qui vous fait rire ?

Moi-même : en famille, un rien peut nous faire rire en se moquant gentiment les uns des autres. On ne rit jamais assez, c’est très bon pour la santé.

 

Quel est votre péché mignon ?

Dormir après le repas, j’aime la courte sieste avant de reprendre le travail l’après-midi.

 

La pire soirée que vous ayez connue ?

En politique, le 6 mai 2012. Mais depuis, il y a eu bien pire, la journée Leonarda par exemple où j’ai eu honte pour notre pays.

 

Votre restaurant toulousain préféré ?

Un petit restaurant vietnamien : « L’empereur de Hué », rue des Couteliers. J’aime être étonnée par des saveurs nouvelles, c’est toujours le cas dans ce restaurant.

 

Quelle est la chanson que vous aimez fredonner sous la douche ?

Plutôt des airs de musique classique.

 

Quel est votre animal préféré ?

Mon chien Ugo.

 

Si la fin du monde approchait, que vous empresseriez-vous de faire ?

Embrasser les miens.

 

Propos recueillis par Séverine Sarrat



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.