L’interview décalée de Vincent Lemonde

A 35 ans, Vincent Lemonde est un entrepreneur aux multiples vies. Issu de la recherche publique (CNRS), il fonde la société Nooméo en 2005 avant d’être sélectionné parmi la délégation française pour participer au G20YES. Aujourd’hui vice-président de la Tic Valley, il développe le concept au service des entreprises. A propos de concept, il s’est prêté à celui de notre interview décalée…

 

Quelle note mettriez-vous à votre physique ? (sur 20)

Mon avis est sans importance !

 

En amour, quel est le secret de l’harmonie ?

Confiance et transparence sont la base. Pour le reste, je suis preneur de conseils.

 

Et la fausse note qui peut tout gâcher ?

Comme le dirait mon oncle, « un moustique dans le caleçon » ou « un grain de sable » pour les autres.

 

Quel est le compliment qui vous a le plus touché ?

Pas forcément un compliment direct, mais la sélection parmi la délégation française du G20YES me suffit.

 

Quel est votre principal défaut dans la vie tous les jours ?

Une légende me dit susceptible mais c’est simplement que je m’attache à certains détails.

 

Avez-vous déjà menti sur votre âge ?

Je crois que même à 77 ans, je n’en verrai pas l’intérêt.

 

La question que l’on ne vous a jamais posée mais à laquelle vous aimeriez répondre ?

En tout cas, je peux vous dire que je suis beaucoup plus surpris par les questions que l’on peut me poser plutôt que celles que l’on ne me pose pas. Et je ne parle pas que de cette interview.

 

Quelle est la dernière personne que vous vous êtes mise à dos ?

Ils ne méritent justement pas d’en parler.

 

Avec qui aimeriez-vous échanger votre vie le temps d’une journée ?

Un mélange d’Eric Clapton et de Bert Stern (photographe de mode).

 

Quelle est la dernière chose que vous faites avant de vous coucher ?

Je parcours les dernières photos postées sur le réseau social 500px.

 

Pour vous, quel est le plus gros tue l’amour ?

La vulgarité.

 

L’objet personnel qui vous tient le plus à cœur ?

Un médiator qui a volé dans l’espace grâce à mon cousin.

 

Quand vous partez en vacances, qu’emportez-vous toujours dans votre valise ?

Un ou plusieurs appareils photo.

 

Quel trait de caractère vous fait-il fuir chez les autres ?

La personne qui veut plaire à tout le monde en perdant sa propre identité.

 

Quelle est la dernière fois où vous avez manqué de courage ?

En refusant de répondre à cette interview ! (rires)

 

Quel est votre juron préféré ?

« rogntudju ». Je me sens des affinités avec Gaston Lagaffe même si les syndromes se sont calmés ces dernières années. Je ne suis pas à l’abri d’une rechute.

 

Avez-vous des photos dans votre portefeuille ?

Le portefeuille est remplacé par un iPhone. Plus de 5 000 photos de mes voyages et séances photo studio.

 

Que faites-vous encore en cachette ?

L’entreprenariat apprend à assumer. Pas besoin de se cacher.

Propos recueillis par Séverine Sarrat



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.