L’interview décalée de Valentin Néraudeau

Le chef cuisinier du Carré Rouge ne tient pas en place. Après avoir participé à Top Chef, Valentin Néraudeau se lance maintenant dans l’aventure parisienne en prenant la direction du Bermuda Onion, dans le XVe arrondissement. Entre deux plats, il se prête à l’exercice de l’interview… décalée.

 

La phrase que vous ne supportez pas d’entendre ?

«Tu n’y arriveras jamais !» Parce qu’on arrive à tout avec de l’énergie et de la bonne volonté !

 

Un cauchemar qui a hanté vos nuits ?

Je me retrouvais enfermé dans les cuisines d’un fast-food sans pouvoir en sortir !

 

Quel est votre plus beau souvenir d’enfance ?

La construction d’une cabane en bois avec mon grand-père.

 

Votre plus grosse gaffe ?

Une dame en tailleur très chic n’arrivait pas à ouvrir la porte d’entrée du restaurant. À ce moment-là, je lance : «Mais quelle est cette idiote qui n’arrive pas à pousser une porte ?» Et là, mon premier commis me dit : «C’est ma mère ! »… Je ne savais plus où me mettre !

 

Votre plus grande peur ?

Perdre les gens qui m’entourent, qui m’aiment, qui me soutiennent et qui sont indispensables à ma vie.

 

Votre plus belle expérience ?

Le 9 juin 2005, quand, avec des copains, nous avons posé l’enseigne de mon tout premier restaurant, « Le Valentin », une heure avant son ouverture.

 

Votre plus gros fou rire ?

C’était tout récemment, dans la salle du théâtre des Mathurins à Paris, pendant la représentation de la pièce «Dernier coup de ciseau». Je riais tellement que j’ai presque déconcentré les comédiens !

 

Quelle est votre émission TV préférée ?

Je suis un amoureux de l’Histoire et je ne rate jamais l’émission de Stéphane Bern : «Secrets d’Histoire».

 

Et celle que vous détestez ?

Je n’aime pas détester. Je regarde ce qui me plaît, j’ignore ce qui ne me plaît pas.

 

Qu’est-ce qui vous fait rire ?

Beaucoup de choses mais surtout ce qui est décalé, excentrique et excessif.

 

Quel est votre péché mignon ?

Le Paris-Brest, une pâtisserie à laquelle je ne sais pas résister !

 

La pire soirée que vous ayez connue ?

Le soir où j’ai crevé avec un camion rempli de victuailles, à deux heures d’une réception importante. Et je ne sais pas changer une roue. Heureusement, la personne qui travaillait ce soir-là avec moi elle, savait !

 

Le pire cadeau que vous ayez offert ?

Pour moi, un cadeau, c’est une affaire sérieuse… Je prends toujours le temps de savoir ce qui ferait plaisir à la personne concernée et j’y réfléchis à deux fois. Bien sûr, on peut parfois se tromper, mais ça, en général, on ne vous le dit pas !

 

Votre restaurant toulousain préféré ?

Le restaurant «En Marge» de Frank Renimel.

 

Quel est votre destination préférée ?

Incontestablement l’Espagne, proche de notre région, si agréable, synonyme de vacances et de soleil.

 

Quel est votre animal préféré ?

Le lapin… à la moutarde !

 

Si la fin du monde approchait, que vous empresseriez-vous de faire ?

Dévaliser complètement une pâtisserie de Pierre Hermé !

 

Propos recueillis par Séverine Sarrat

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.