L’interview décalée de Nicolas Dieuze

Ancien joueur cadre et capitaine du TFC, Nicolas Dieuze évolue désormais à Luzenac (National) en amateur, tout en gérant son complexe de foot à 5, Bonitofoot, dont il est le créateur. Entre deux passes, décisives bien sûr, il retrouve le banc pour répondre à nos questions… décalées.

 

La pire soirée que vous ayez connue ?

C’était une soirée étudiante dans mon appartement de Pech David où j’avais décidé de refaire la moquette avec du jaune Ricard, mais un jaune mal digéré !

 

Un souvenir de ce que vous avez acheté après avoir touché votre premier salaire ?

Ce sera plutôt mon premier achat après avoir signé mon premier contrat de footballeur : une 106 XN à 4 vitesses ! Lente mais top.

 

La situation la plus délicate que vous ayez connue ?

Dire : « Bonjour Monsieur » à une dame.

 

Votre principale phobie ?

Et quand il pète, il troue son slip !

 

Le plat que vous détestez ?

Un dessert meringué à la meringue avec un coulis de meringue.

 

Une recette de cuisine à nous conseiller ?

Je fais super bien les œufs au plat ! Attention à ne pas trop les faire cuire, sinon ça accroche.

 

Votre destination de vacances préférée ?

N’importe où avec ma famille et mes amis.

 

Votre endroit préféré à Toulouse…

Assis sous la tête du taureau au « Pellefigue », le bistrot du J’Go.

 

Ce que vous ne supportez pas chez les autres ?

La mauvaise haleine.

 

L’animal qui vous fait peur ?

Le Toruk, l’oiseau volant dans Avatar.

 

Un souvenir de vacances ?

Une carte postale ou un magnet.

 

La carrière que vous n’auriez jamais pu embrasser ?

Chanteur et pourtant même si je ne sais pas chanter, j’adore ça !

 

Un concert qui a marqué votre vie ?

Celui des Musclés aurait sans doute changé ma vie.

 

Quel est votre plus grand regret ?

De ne pas avoir assisté au concert des Musclés.

 

Une remarque désobligeante qu’on vous a faite récemment ?

Que mes chaussures ressemblaient à un sandwich panini !

 

Votre film référence ?

« Les 3 frères »

 

Si la fin du monde approchait, que vous empresseriez-vous de faire?

Une grosse bouffe avec les gens que j’aime et chanter à tue-tête des chansons de Patrick Sébastien.

 

Propos recueillis par Séverine Sarrat

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.