L’interview décalée de Gilles Gard

L’homme a du cœur et des convictions. Gilles Gard, après avoir vaincu deux cancers, participera à moto au Dakar pour la troisième année afin d’aider les hôpitaux à acquérir des vélos pour les enfants malades. Et si la vie ne lui a pas fait de cadeau, il n’est pas prêt à lui en faire non plus, la lutte est sa seconde nature. Assis sur sa moto, il se lance un nouveau défi, celui de l’interview décalée…

 

La phrase que vous ne supportez pas d’entendre ?

« Je n’ai pas réussi à te joindre », parce qu’à l’heure d’internet et des smartphones, on est facilement joignable (portable professionnel, personnel, téléphone personnel, professionnel, mail personnel et professionnel, répondeurs, etc…). Lorsque l’on veut, on peut.
Un cauchemar qui a hanté vos nuits ?

J’ai eu deux cancers et j’ai souvent rêvé la manière de les combattre et d’arriver au bout du tunnel qu’est la maladie !
Quel est votre plus beau souvenir d’enfance ?

Ma première moto à l’âge de 16 ans, offerte par ma grand-mère.


Votre plus grosse gaffe ?

Dire « Bonjour Monsieur » à un client alors que c’était une femme.
Votre plus grande peur ?

Lorsque l’on m’a appris qu’après avoir eu un lymphome, j’étais atteint d’une leucémie… trois ans après. C’était en 2004 !


Votre plus belle expérience ?

Ma participation, depuis deux ans, au Dakar en moto, un rêve d’enfant devenu réalité. J’ai aussi, par la même occasion, mené deux challenges en offrant aux malades hospitalisés de cancers, des vélos de kinésithérapie afin de leur apporter un moyen d’avoir une activité physique durant leur hospitalisation.


Votre plus gros fou rire ?

Lorsque je suis allé voir une pièce de Patrick Sébastien à Rocamadour : « Le Kangourou ».
Quelle est votre émission TV préférée ? 

Le journal télévisé de 20h00.


Et celle que vous détestez ? 

NCIS.

 
Qu’est-ce qui vous fait rire ?

La connerie des gens qui n’ont rien à faire que de regarder leur nombril.


Quel est votre péché mignon ?

Le flan pâtissier.
La pire soirée que vous ayez connue ?

Un retour de Paris de nuit, en fourgon, et sans radio.


Le pire cadeau que vous ayez offert ?

Une boîte de crabe, cachée dans le lit d’une amie.


Votre restaurant toulousain préféré ?

L’Entrecôte.


Quelle est la chanson que vous aimez fredonner sous la douche ? 

« Comme un enfant, aux yeux de lumière… » (« L’oiseau et l’enfant », Marie Myriam, ndlr) Souvenir d’enfance.


Quel est votre gadget préféré ?

Mon ipad.


Quelle est votre destination préférée ? 

San Francisco.


Quel est votre animal préféré ? 

Le cheval.


Si la fin du monde approchait, que vous empresseriez-vous de faire? 

Me cacher où je peux et attendre que cela se passe puis téléphoner à mes proches et à mon fils.

 

Propos recueillis par Séverine Sarrat

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.