L’hypnose et la psychothérapie pour arrêter le tabac

Arrêter le tabac sans substitut, par la seule force de l’inconscient. Le pari semble audacieux, pourtant c’est celui relevé par l’hypnose et la méthode EMDR pour “Eyes movement desentization and reprocessing” et que l’on peut traduire par “Désensibilisation et retraitement par des mouvements oculaires”. Explications. 

arrêter le tabac
©aytuguluturk

« Quand j’ai quitté votre bureau, j’ai oublié que je fumais ».

Cette phrase Odile Hugues l’entend souvent. Membre de l’Association française pour l’étude de l’hypnose médicale (AFEHM) depuis 15 ans, la psychologue utilise l’hypnose pour ses patients fumeurs. Les étapes de ses séances d’une heure sont bien codifiées : après une phase de relaxation, on passe à une phase de grande concentration, appelée transe hypnotique, pour amener le patient à prendre conscience de l’inutilité de la cigarette dans sa vie. Vient enfin la phase du “réveil”.

Pour Odile Hugues, la méthode doit être le fait de professionnels avertis et non de simples thérapeutes. « C’est important de s’adresser à un médecin ou un psychologue qui pratique l’hypnose médicale. La pratique tabagique peut cacher d’autres maux, seul un professionnel peut agir dans ces cas-là », explique-t-elle. Selon Odile Hugues, la méthode serait efficace pour le sevrage tabagique.

D’après l’AFEHM, 40% des fumeurs n’auraient pas retouché une cigarette après leur séance d’hypnose.

Utiliser l’inconscient pour ne plus fumer, c’est aussi le credo d’Isabelle Meignant, formatrice EMDR Europe (EMDR pour Désensibilisation et retraitement par des mouvements oculaires en français), et présidente d’action EMDR contre le trauma.

Cette méthode de psychothérapie est utilisée pour guérir d’un stress post-traumatique, mais aussi pour l’arrêt du tabac, même si ses résultats n’ont pas été évalués à grande échelle. Cette technique consiste en une stimulation des deux côtés du corps à travers des mouvements oculaires ou des tapotements des mains sur une partie de l’anatomie.

C’est cette “stimulation bilatérale alternée”, combinée à un travail sur les souvenirs qui ont initié la prise de cigarette qui va amener le fumeur à arrêter sa pratique. « La mémoire est cognitive, sensorielle, somatique, mais aussi émotionnelle. L’EMDR va travailler sur les souvenirs liés à la cigarette, qu’ils soient bons ou mauvais pour montrer au patient son impact négatif sur son présent. C’est le retraitement », explique Isabelle Meignant. La professionnelle insiste sur la nécessité de s’adresser à un thérapeute accrédité EMDR Europe. Les autres ne vous feront pas arrêter le tabac.

Pour trouver un praticien :

www.emdr-france.org

www.hypnose-medicale.com

// Par Vanessa Vertus

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.