L’histoire mouvementée de l’hôpital Purpan

©Franck Alix/JT

L’hôpital suburbain de Purpan est l’un des plus anciens de la ville rose. Durant longtemps, les Toulousains se soignaient à l’Hôtel Dieu Saint Jacques. Ce dernier devenant vétuste, la Commission Administrative des Hospices de Toulouse évoqua en 1905, la création d’un nouvel établissement hospitalier, plus moderne et plus vaste. Deux ans plus tard, le projet se peaufine. L’hôpital suburbain de Toulouse comptera 8 pavillons et 570 lits. La première pierre est posée en 1911. L’établissement est baptisé ainsi en mémoire des frères Purpan, installés à Toulouse au début du 17e siècle. L’un d’entre eux, François, était chirurgien du Roi à Toulouse. Le terrain a été acheté 80 000 francs à Madame Gay. A l’époque, son emplacement est idéal, un peu en hauteur et surplombant la ville. De bonnes conditions pour favoriser les guérisons et éviter les contagions. Les travaux sont interrompus par la première guerre mondiale. L’argent manque et la Commission administrative revoit le projet à la baisse. Les travaux reprennent en 1923. L’ensemble est construit dans un nouvel esprit pour l’époque : la disposition des bâtiments favorise une aération continuelle. Un système de couloirs souterrains pour une meilleure circulation du personnel est aussi une innovation. A la seconde guerre, l’hôpital est réquisitionné par les autorités militaires françaises. Il le sera ensuite par les troupes allemandes.

 

EMA

Source CHU de Toulouse



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.