[Lettre ouverte] Eric Anglas écrit à Fleur Pellerin

Eric AnglasEric Anglas, directeur de l’association Multimusique a vécu ces derniers mois avec son équipe et le Conseil d’Administration, des moments difficiles. Un déficit de 20 000€ sur la saison 2014-2015 dû à une baisse des subventions publiques et une hausse importante des charges, a mis en péril la pérennité des projets, en particulier l’école de musique ouverte il y a 10 ans. Un anniversaire charnière pour lequel les élèves, l’équipe et les bénévoles se sont mobilisés pour ne pas voir leur école fermer. Une pétition de 1 800 signatures témoigne de l’engagement des adhérents et sympathisants de cette école.

 

Mme La Ministre de La Culture Fleur Pellerin

Comme il est difficile d’avoir les faveurs de votre ministère pour espérer une certaine reconnaissance des projets menés par de petites structures qui ont pour seules armes leur énergie, leur enthousiasme et leur volonté de dynamiser leur territoire !

Comme votre ministère le stipule dans de nombreux communiqués et notamment la note technique des schémas départementaux des écoles de musique et danse et dans laquelle vous indiquez que : « Ces établissements qui constituent la principale source de développement de la pratique amateur, assurent également la formation des futurs professionnels. Etablissements culturels à part entière, ils constituent des pôles forts d’activités artistiques; comme centres de ressources pour la musique et pour la danse ils ont vocation à répondre, directement ou en partenariat avec d’autres institutions, à une demande diversifiée ; leur mission fondamentale de formation s’élargit vers de nouvelles perspectives répondant aux attentes de la société contemporaine : développement des enseignements artistiques en milieu scolaire, animation de la vie culturelle de la cité, réduction des inégalités sociales, au travers d’actions de sensibilisation des publics, de diffusion, de création et d’encadrement des musiciens et des danseurs amateurs. » Quand nous autres, petits ouvriers de la culture lisons ces lignes, nous nous trouvons en complète adéquation avec ce constat. Et qu’en est-il de la réalité ?

Une structure d’enseignement musical comme la nôtre n’est pas reconnue, nous n’avons pas le droit de nous appeler école de musique… et pourtant ici nous enseignons la musique ! Nous ne l’enseignons pas suivant les critères du ministère de la Culture mais suivant les envies de nos élèves et l’évolution de notre société. Et incontestablement, nos élèves sortent d’ici en faisant de la musique, peu importe le chemin, c’est bien le résultat qui compte.

« Sans reconnaissance institutionnelle, pas de fonds… »

Vous me direz, « Et bien continuez comme ça, quel besoin d’être reconnus par l’Institution ? » Sans reconnaissance institutionnelle, pas de fonds… et une école comme la nôtre qui compte aujourd’hui 400 élèves (on dirait que ça plaît bien d’apprendre la musique façon Multimusique…) en milieu rural, n’a plus les moyens de fonctionnement à 90% d’autofinancement. Vous le savez bien puisque la plupart des structures d’enseignement musicale type conservatoire, école municipale… sont financées à hauteur de 70%, alors que nous nous débattons avec nos petits 10%.

Si on ne fait pas partie du Schéma, on ne peut pas bénéficier d’un soutien financier. Mais les critères de ce schéma sont-ils bien adaptés à la réalité ?

Nos collectivités territoriales (commune et communauté de communes) sont étranglées par les baisses de dotations et autres manques à gagner invectivés par l’Etat qui ne font qu’affaiblir le soutien que reçoivent les services missionnés aux associations locales. Elles ne pourront répondre bien longtemps aux besoins grandissants des territoires en perpétuelle évolution.

Voilà Madame La Ministre, dans le climat actuel si morose pour la Culture, et où nous déplorons la mort de certains amis (mort structurelle évidemment, mais pas sans conséquence sur le plan humain…), nous aimerions vous rencontrer sur le terrain, au contact de la réalité quotidienne des structures culturelles et socioculturelles malmenées et taxées d’inutile… A bon entendeur :)

 

Eric Anglas

 

Les élèves de l’école de musique en concert :

13juin15_22

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.