[Lettre à] Julien Mayet écrit au successeur de Pierre Izard

Julien Mayet j'écris à

 

Expéditeur : Julien Mayet, directeur de l’association Garonne Multi Services à Toulouse, Julien Mayet est également engagé au sein de la fédération UNA, dont il est porte-parole régional et administrateur national.  En outre, il est conseiller prud’homal issu des listes des Employeurs de l’Economie Sociale.

Destinataire : Le ou la future président (e) du Conseil départemental de Haute-Garonne, dont le nom sera connu après le second tour des élections dimanche prochain. Les favoris sont, au PS,  George Méric et Jean-Michel Fabre, ou à droite, Arnaud Lafon, Jennifer Courtois, et Jean-Marc Dumoulin (Voir notre dossier complet sur les ‘‘présidentiables’’ en pages 12-13).

 

Au futur président (e) du Conseil départemental,

Avant le premier tour des élections départementales, il existait une inconnue et une double certitude.

L’inconnue autour de la question de la future majorité qui allait gouverner le département.

Et une certitude, celle du départ de Pierre Izard.

Il y aura donc, et c’est la deuxième certitude,  un renouveau politique en Haute Garonne avec une personnalité nouvelle à sa tête, mais aussi de nombreux élus, hommes et femmes, siégeant pour la première fois dans l’assemblée départementale.

Au soir du premier tour, le doute est largement levé sur la majorité qui dirigera le département, le temps est donc déjà venu d’évoquer les vrais sujets de préoccupation pour la collectivité locale.

Le 7 mars 2015, à l’initiative de la Fédération nationale « Una », les services d’aide à domicile à but non lucratif ont entamé une mobilisation dans toute la France, pour faire entendre les difficultés qui menacent aujourd’hui leurs existences. À Toulouse nous étions ainsi près de 700, réunis place du Capitole, pour faire comprendre aux pouvoirs publics nationaux et locaux la situation dans laquelle nous étions et les services fondamentaux que nous apportons.

Ces services que nous proposons sont au cœur des compétences du Conseil départemental et s’adressent aux populations les plus fragiles : les personnes âgées, les personnes handicapées et les familles rencontrant des difficultés sociales. Nous menons dans tout le département une véritable mission d’intérêt général.

« Chacune de nos structures est un îlot de démocratie locale à préserver »

Nous  intervenons auprès des titulaires de l’Allocation Personnalisée à l’Autonomie (APA) et de ceux qui bénéficient de la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) ou encore de l’Aide Sociale du département. Plus de 30 000 personnes sont ainsi directement concernées en Haute Garonne.

Nos associations et services sont de vraies entreprises qui font travailler plus de 3 000 salariés en Haute Garonne, certaines d’entre elles existent depuis plus de 70 ans.

Chacune de nos structures est un îlot de démocratie locale à préserver. Nous intervenons partout dans le département, y compris dans les zones les moins accessibles, dans un souci de service public.

Si en matière de solidarité,  il faut noter que le bilan du Conseil général est plutôt bon, force est de constater que la situation financière de nos services d’aide à domicile est gravement compromise. Jamais le point de non retour n’a été aussi proche et un repositionnement du Conseil général est indispensable pour éviter, à terme, la faillite d’un grand nombre de structures.

Nous avons besoin d’une nouvelle donne politique dans nos rapports avec le Département. Celui-ci doit mieux prendre nos services en considération. Ces dernières années, depuis la crise des finances publiques, c’est un sentiment d’abandon qui prédomine dans nos structures. Demain, nous souhaitons être des partenaires dans la politique de prise en charge de nos publics et non plus seulement de simples exécutants, prestataires de services. La constitution d’un groupe de contacts politiques et techniques entre nos services et le Conseil général pourrait permettre  d’avoir un impact positif sur nos relations.

Nos associations sont une chance pour le département car nous sommes en mesure de créer et de maintenir des emplois partout sur le territoire. Pour cela le soutien politique et financier du département est indispensable. Nous attendons de vous cette nouvelle impulsion politique pour être à vos côtés au service des plus fragiles du département.

Julien Mayet

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.