Les Toulousains se mobilisent contre le mariage pour tous

La grande manifestation nationale contre le projet de loi du « Mariage pour tous » se déroulera dimanche prochain à Paris. Pour l’occasion, le collectif toulousain de  « Manif pour tous » organise les voyages de manifestants. A l’approche de l’ouverture des débats à l’Assemblée nationale (le 29 janvier), aucun « camp » ne compte lâcher la pression sur le gouvernement.

 

« A ce jour, huit bus de 50 places sont pleins, rien que sur Toulouse. Et il y en a plus sur l’ensemble de la région » signale Marie Coquelin, coordinatrice du collectif La Manif pour tous à Toulouse. Pour participer, il suffit de s’inscrire sur le blog du collectif toulousain, et de choisir sa formule, « week-end » ou « un jour ». La manifestation du 13 janvier est prévue depuis des mois et réunit diverses associations comme « Plus gay sans mariage » (qui représentent les homosexuels contre le mariage pour tous », « La Gauche pour le mariage républicain »,  ou encore le collectif de Frigide Bardot « Pour l’humanité durable ». L’objectif étant de montrer que ce sujet de société touche tout le monde, de la gauche à la droite et quelque soit la confession religieuse. « La Manif pour tous » met un point d’honneur à « rester un collectif apolitique et aconfessionnel » précise Marie Coquelin. Néanmoins, le mouvement est tout de même largement soutenu par la droite, que ce soit aussi bien au niveau national que local. « Nous suivrons l’appel de notre président Jean-François Copé à manifester dimanche. Personnellement, je serai présente à ce rendez-vous » indique Elisabeth Pouchelon, conseillère régionale UMP.

 

« Il y a beaucoup d’agressivité dans le camp adverse »

La mobilisation promet donc d’être importante, avec près de 1000 bus qui devraient arriver de toutes les villes de France, soit environ 50 000 personnes. Sans compter « les avions et les trains qui ont été affrétés pour la manifestation, ou encore ceux qui ont décidé de covoiturer » ajoute Marie Coquelin. Lors d’un rassemblement de ce genre, le risque de contre-manifestations est plus que probable. « Il y a beaucoup d’agressivité dans le camp adverse, on se demande de quel côté est l’intolérance » tempête la coordinatrice locale de La Manif pour tous. L’association LGBT (Lesbien Gay Bi Trans) Arc en ciel, basée à Toulouse, a tenu toutefois à préciser qu’elle n’avait jamais appelé à contre-manifester, « car nous avons toujours souhaité un débat citoyen et civilisé. L’opposition ne se fait pas dans la rue » souligne Florence Bertocchio, trésorier d’Arc en ciel. L’association a préféré organiser ses propres manifestations le 19 janvier dans toutes les villes de province et le 27 janvier à Paris. Deux journées pour défendre le droit au mariage et à la filiation : « ces deux points vont ensemble, le gouvernement parle de repousser la loi sur la procréation médicalement assistée (PMA), mais nous ne pouvons pas accepter cela. Si on revient là-dessus, il n’y aura pas d’égalité des droits » explique Florence Bertocchio. Pour les « contre », la première des choses à faire est d’organiser un référendum auprès des Français. Selon un sondage CSA réalisé pour BFM TV en décembre dernier, 54% des Français sont pour le mariage des homosexuels, et 44% sont favorables au mariage et à l’adoption. Le sujet est pour le moins clivant. C’est la raison pour laquelle, le gouvernement commence à évoquer le fait de repousser la question de la PMA à mars prochain, dans le cadre d’une loi générale sur la famille. Reculer pour mieux sauter ? Le problème risque d’être le même dans trois mois…

En attendant, les  pro et anti mariage gay n’ont pas fini de manifester. Dimanche, trois cortèges prendront leur départ dans des endroits différents de Paris. Les Midi-Pyrénéens sont appelés à se rassembler à Denfert-Rochereau à 13h. Les autres points de rendez-vous sont prévus place d’Italie et Porte Maillot. Toutes les informations sur cette journée sont à retrouver sur le site www.lamanifpourtous.fr. Vous y trouverez même les affiches à imprimer, avec des slogans au choix : « On veut du sexe, pas du genre », « Zéro maman c’est déprimant », « Zéro papa, ça le fait pas », ou encore « Made in papa + maman». Selon la charte du manifestant (également disponible sur le site), « Les organisateurs de La Manif Pour Tous se réservent le droit de demander le retrait de toute pancarte, banderole ou drapeau allant à l’encontre de l’esprit et des objectifs de la manifestation ». Enfin, les participants sont « encouragés » à respecter le dress code : bleu, blanc, rose.

 

Coralie Bombail

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.