Les rentrées

Voilà, c’est la rentrée. Il faut désormais «surmonter collectivement nos peurs de septembre» souligne la philosophe Michela Marzano qui définit ainsi la rentrée : «C’est presque un retour en arrière ; si on avait des peurs avant les congés, on les retrouve à la fin de l’été». C’est la rentrée politique (Conseil des ministres, convocation des banquiers à l’Élysée, mini-remaniement en vue, réforme territoriale au menu, et session extraordinaire au Parlement). C’est aussi la rentrée des «peurs du Printemps» (chômage, grippe A, avec la recrudescence dans les Dom-Tom). C’est la rentrée sociale qu’on nous annonce toujours chaude sans que cela se vérifie toujours, qui pourrait cette année se révéler tendue, les mauvaises nouvelles continuant de s’égrener sur le front du chômage (20 à 25 % d’inscriptions supplémentaires au Pôle Emploi dès le mois de septembre) et les effets de la reprise économique tardant à se faire sentir au point que certains n’hésitent pas à douter de la croissance annoncée autant que de la sortie de crise. Oui, pour sortir collectivement des peurs de la rentrée «il faut», souligne M. Marzano, «retrouver la confiance en l’autre», ce qu’en d’autres termes Régis Debray appelle, dans son dernier ouvrage, le «moment fraternité».

 
Un certain nombre d’événements vont marquer cette rentrée. Ils touchent tous les domaines, politique, judiciaire, culturel ou sportif mais aussi sanitaire, économique et social.
Événement de nature politique : comment Nicolas Sarkozy va-t-il vouloir transformer l’hyper-présidence en présidence tempérée et non en hypo-présidence ? Question de choix de communication politique au moment où le “devoir faire” autant que les résultats est aussi déterminant sinon plus que le “paraître” ; comment Martine Aubry va-t-elle gérer les nouvelles alliances et s’imposer comme patronne du PS à la veille des Régionales alors que sa rivale d’hier – et de demain ? – pose romantiquement avec son compagnon dans Paris-Match ; comment va être gérée la mise en place de la taxe carbone (“contribution climat énergie”) alors que le désaccord est encore persistant au sein même du gouvernement ? Comment Sarkozy va-t-il tenter à nouveau d’apparaître comme l’homme fort des résolutions au sommet du G20 à Pittsburgh les 24 et 25 septembre ? Comment un événe- ment de type sanitaire – la désormais fameuse grippe A, trop fameuse déjà ? – va-t-il transformer l’automne en saison classique ou en “Automne de tous les dangers” ? Comment l’événement judiciaire du procès Villepin va-t-il se dérouler, le Premier mi- nistre d’hier sera-t-il innocen-té ? Enfin, événement sportif, à sa manière, aussi poli- tique, le XI de France de Raymond Domenech se qualifiera-t-il pour la Coupe du Monde de football en Afrique du Sud ? Autant de questions-événements dont les réponses, en marquant septembre, feront la rentrée d’automne 2009.

Stéphane Baumont


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.