Les douanes dressent le bilan en Midi-Pyrénées 2012 : une année prolifique en matière de saisies

La Direction régionale des douanes et droits indirects de Midi-Pyrénées a présenté ce mercredi, le bilan de ses activités pour l’année 2012. Les saisies de stupéfiants, de tabac et de contrefaçons représentent la majeure partie de son travail, et ont globalement augmenté l’an dernier. Plus de contrôles, plus de moyens, plus de technologies. Le point sur l’action de ces brigades particulières.

 

Le tabac est incontestablement à l’origine des plus importantes saisies en Midi-Pyrénées : « Elles ont augmenté de 30 à 40 % par rapport en 2011 » signale Serge Audoynaud, directeur régional des douanes, soit 2,4 tonnes de cigarettes pour une valeur totale de 570 000 euros. Si la quantité est considérable, les stupéfiants restent à la première place en termes de sommes perçues, car toutes drogues confondues, les saisies  représentent 1,414 millions d’euros en 2012. Une des interventions les plus conséquentes a été menée par   la brigade de Montauban qui a saisi 188 kg de cannabis dissimulés dans une voiture, en novembre dernier. Le passage et le transport de stupéfiants sont dans « 80 % des cas effectués dans un véhicule léger ou poids lourd » précise Serge Audoynaud. Mais les voies aériennes et ferroviaires sont loin d’être oubliées par les services de douanes, tout comme le fret express auquel est portée « une attention particulière à cause du développement des commandes sur internet». Cigarettes, drogues, alcools, et contrefaçons peuvent être achetés sur le net.

Contrefaçons et sécurité

Après le tabac et les stupéfiants, les contrefaçons arrivent en troisième position des saisies, avec 13 437 articles pris en 2012 sur la région. La frontière avec l’Espagne et la proximité des pays du Maghreb expliquent en partie ce phénomène. Les principaux produits concernés sont le textile et les accessoires types lunettes, sacs et bijoux. Mais également les médicaments, ce qui peut s’avérer plus risqué pour le consommateur. Les douanes ont également un rôle de contrôle des produits importés « par rapport aux réglementations sanitaires et techniques ». Ainsi, les brigades de Midi-Pyrénées ont mis hors de circulation des anneaux de dentition pour enfants, des lunettes de soleil et même des gants de boxe, tous non conformes.

Course à la technologie

Les douanes cherchent sans cesse à perfectionner leurs moyens techniques afin de lutter contre les fraudes en tout genre. Par rapport au « trafic virtuel », un accord a été passé entre les moteurs de recherche et les douanes au niveau national : « Lorsqu’un site qui propose des cigarettes illégalement est repéré par un moteur de recherche, il doit le supprimer de son référencement » explique le directeur régional, tout en reconnaissant que « lorsqu’on en arrête un, il y en deux qui se créent ». En outre, grâce aux codes-barres sur les paquets « on peut identifier l’origine du produit et si c’est du vrai tabac ou pas » poursuit-il. Dans un autre domaine, depuis fin 2011, les voitures de la brigade de Frouzins sont équipées de LAPI : Lecteurs Automatiques de Plaques d’Immatriculations. Ce système, muni de caméras et relié aux fichiers de police et gendarmerie, permet de repérer les voitures volées. Autant de nouvelles techniques qui contribuent à améliorer les résultats des brigades. En 2012, le montant des droits redressés suite à contrôle s’élève à 8,4 millions d’euros.

Coralie Bombail

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.