Les Bigres du Tergal reprennent Brassens

Le 15 février prochain, salle du Foyer rural à Grenade sur Garonne, les Bigres du Tergal investissent l’univers de Brassens le temps de leur spectacle « Sauf le respect… »

 

Bien loin de l’idée de reprendre du Brassens pour leur simple plaisir, Les Bigres du Tergal sont nés suite à une demande spécifique de la mairie de Merville : « Au départ, c’était quelque chose qui avait été demandé par la Mairie de Merville. Suite à ça, nous avons eu l’idée de monter le spectacle » explique Christian Griotto, guitariste et chanteur du groupe. De plus, leur nom, pour le moins original, ne fait que dénoter la fougue et la folie qui les animent : « On était prêt à se battre pour trouver un nom, et pour prouver que celui qu’on avait trouvé était mieux que les autres. On n’arrivait pas à se décider. J’ai ouvert un dictionnaire, on est tombé sur une photo d’un tigre du Bengale, et ça a donné les Bigres du Tergal.» Cela fait donc maintenant trois ans, que ces quatre fans de Brassens (trois musiciens : Alain Bel alias « Le caissier », Christian Griotto alias « Cabri Bois », Erige Cano alias « Lo Rassegaire » et une conteuse « Carapatouille »), tous issus du milieu Toulousain, s’approprient les chansons de leur poète, et les arrangent à leur sauce.

« Brassens était quelqu’un de très sobre »

L’association de ces artistes donne à leur spectacle « Sauf le respect… », allusion à la chanson « Sauf le respect que je vous dois » de leur idole Georges, une identité haute en couleurs, à mi-chemin entre le concert et la pièce de théâtre. « Carapatouille » ou Marie-France Bel, « fil rouge  du spectacle » comme la qualifie Christian Griotto, s’amuse avec les mots, et prend plaisir à mettre exergue les messages sous-jacents que Brassens avait tenté de faire passer, souvent cachés auprès de l’auditorat par les sons et notes de ses chansons. Son intégration au sein du groupe « permet d’apporter une théâtralisation du spectacle […] et de l’interaction avec le public.» Cette dernière « a choisi des textes qui lui tenaient vraiment à cœur », pour pouvoir les travailler et les offrir aux spectateurs avec une parfaite aisance. « Brassens était quelqu’un de très sobre, et ça se sentait dans ses musiques », souligne Christian Griotto. Mais les Bigres du Tergal se situent bien loin de cette idée, et reprennent les morceaux versions salsa, reggae voire orientale : « On voulait sortir des sentiers battus […] L’idée c’était de travailler sur l’orchestration, qui a été refaite. » Sans toutefois en perdre une certaine maîtrise, et tomber dans le piège de la ringardise.

Rendez-vous est donc donné samedi 15 février au Foyer Rural à Grenade-sur-Garonne, pour un spectacle de 1h20, qui se promet d’être des plus divertissants, au cours duquel fans et amateurs de Brassens sont conviés pour en voir une toute autre facette.

Gilles Vidotto

Plus d’informations :

Grenade sur Garonne

Samedi 15 Février 2014

Salle de spectacle du Foyer Rural – 26A rue V.Hugo

Formule Spectacle seul : 21h tarif 7€-5€

Formule repas + Spectacle 19h30 – tarif 20€ 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.