Les ambassadeurs Toulousains : Bruit qui court

«Nous sommes des ovnis»

Ces enfants de Zebda sont sur les routes depuis maintenant dix ans (bientôt entre autres à Carcassonne, Tarbes, Mulhouse…). Un anniversaire qu’ils fêteront dignement le 4 mai prochain dans leur ville au «Samba Résille». L’occasion d’un énorme concert avec leurs amis de la scène toulousaine. Rencontre avec deux membres du groupe, Nicolas et Sandra, toujours aussi passionnés et engagés («Le consensus de gauche comme de droite nous emmerde»). Avec eux, il n’y a pas que le bruit qui court… Le talent aussi.

Durant ces dix années, y a-t-il eu une évolution dans votre musique ?

Sandra : Ce qui est intéressant dans notre histoire, c’est qu’on ne sait jamais dit qu’on allait vers un style de musique précis. Nous avons toujours suivi nos envies, sachant que chaque membre du groupe écoute des choses différentes… Aujourd’hui, notre musique est plus cohérente, avec une orientation plus électrique qu’à nos débuts.

Nicolas : Notre rencontre avec la scène rock toulousaine a également joué un grand rôle dans notre évolution. Avec notamment l’association «Progrès son» dans laquelle beaucoup de groupes ont su nous transmettre une énergie plus rock.

Peut-on vous considérer comme atypiques sur la scène musicale de notre ville ?

Nicolas : Nous le sommes, mais c’est autant un avantage qu’un inconvénient. Personne ne peut vraiment nous mettre dans une case. Nous sommes à la croisée de plusieurs styles : rock-rap, fusion, électro etc. Et puis nos textes sont «dits» engagés, mais sont sans doute beaucoup moins simplistes que chez beaucoup. Nous sommes des ovnis.

Que représente pour vous la scène, le «live» ?

Sandra : La scène est l’endroit où l’on s’exprime le mieux, où l’on s’«éclate» le plus ! On prend du plaisir à faire partager des chansons qui nous correspondent. Le retour que l’on a de notre public nous encourage à continuer dans cette voie… Nous communiquons avec les personnes que nous avons en face.

Nicolas : Voir que des gens nous écoutent, ont notre CD, connaissent nos paroles, c’est juste inouï !

Votre identité toulousaine est-elle importante pour votre groupe ?

Nicolas : Nous sommes tous de Toulouse. Nous avons tous vécu, étudié et travaillé dans cette ville. Elle nous a forcément influencés… Zebda, les Spook and the Guay, c’est notre culture. Nos chansons ont cette couleur-là. Et nous défendrons la scène toulousaine jusqu’au bout !

Propos recueillis par Thomas Simonian



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.