#LeBQE – Pourquoi les toulousains disent-ils “poche” et pas “sac” ?

TOULOUSAING – Le débat est éternel et fait s’affronter nordistes et sudistes depuis des décennies. Dans le Sud-Ouest, la poche, les habitants y tiennent, et gare à celui qui s’aviserait de vouloir changer cette habitude. Mais si l’expression est défendue bec et ongles, pourquoi est-elle utilisée ? 

poche
Sié/ JT

 Je vous mets une poche avec vos courses ?“. Lorsqu’un néo-Toulousain fait ses emplettes pour la première fois, l’expression a de quoi le surprendre. Dans le Sud-Ouest, elle n’étonne personne, mais pourquoi l’utilise-t-on ?

Nous pourrions imaginer qu’ici les pantalons à poches ne sont apparus que très tardivement. Pour les anciens, la poche ne pouvait donc qu’être qu’un sac dans lequel mettre ses commissions. L’hypothèse pourrait tenir, mais la véritable explication est à chercher ailleurs. « Je n’ai jamais utilisé d’autres mots que poche pour parler d’un sac dans lequel je mets mes achats… mais d’où ça vient ? Ça, je ne sais pas. Peut-être de l’occitan », note Tiffany, une Toulousaine pur jus de 26 ans.

Géraud Delbès, professeur d’occitan pour adultes et animateur des “Mots d’Oc”, une émission de radio, y voit seulement une bonne piste. « En occitan, le mot “pòcha”, qu’il faut prononcer “pocho”, désigne une poche de vêtement et peut aussi évoquer un sac plastique. Il est possible donc que l’utilisation régionale du mot vienne de cette langue, mais ce n’est pas sûr ».

Pour le vérifier, rendez-vous est pris avec Bernard Vavassori, professeur d’espagnol à la retraite. Il a écrit, “A bisto de Nas“, un ouvrage qui recense toutes les expressions du Sud-Ouest et leurs origines. « Le mot existe en occitan, mais de là à certifier que la définition locale de poche vienne de là… Dans mon dictionnaire, je ne fais pas remonter l’origine de cette expression à une racine occitane », avance prudemment ce passionné de langues.

Au début du XVIIe siècle, le mot “pòcha”, était déjà présent chez Pèire Godolin, un poète occitan, mais il s’agit d’un emprunt au français “poche”. Le renvoi aux racines occitanes pour comprendre le parler local ne serait donc pas pertinent dans ce cas. Pour percer à jour le mystère de cet usage bien spécifique à la région, il faut remonter au vieux français, parlé jusqu’au XVe siècle. « Dans cette langue, une “poche” n’est pas quelque chose qui est solidaire d’un vêtement ou d’une autre entité, comme par exemple, un cartable », explique Jean Sibille, professeur de linguistique à l’université Jean-Jaurès.

Dans le Sud-Ouest, le français local aurait donc conservé ce sens ancien. « Dans les autres régions, la signification a évolué. C’est probablement le résultat d’un alignement progressif sur la variante “parisienne” du français qui s’est imposée au reste du pays. Le Sud-Ouest a donc davantage résisté à l’évolution impulsée par ce modèle dominant », conclut le linguiste.

// Par Vanessa Vertus



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.