Le Tour de France à Blagnac: «Une grande fête populaire !»

Ce vendredi, Blagnac accueille le Tour de France pour la huitième fois. A chaque passage, la ville reçoit l’événement comme il se doit (voir encadré). Une fierté pour son maire, Bernard Keller, passionné de vélo depuis toujours. Interview:

 

Bernard Keller, vendredi, sera donné le départ depuis Blagnac de la 18e étape du Tour. C’est un événement important pour votre ville ?

Oui, c’est une grande fête populaire d’autant plus importante que nous n’avons pas donné un tel départ depuis 22 ans ! Et Airbus va une fois encore saluer l’événement comme en 1990. A l’époque, le faux départ était parti de l’usine de Saint Martin du Touch, de «l’abreuvoir», où se trouvent les avions qui se préparent aux essais en vol. Compagnons et salariés avaient fait une haie d’honneur. C’était majestueux ! Et l’an dernier, sur le départ de Cugnaux, j’ai rappelé cet épisode à Christian Prudhomme (directeur du Tour, ndlr) qui m’a par la suite proposé celui auquel nous allons assister demain.

 

En termes économiques, touristiques, c’est un vrai plus ?

Incontestablement. Une partie de la caravane est dans nos hôtels depuis dimanche soir dernier et va y rester jusqu’à demain matin. Cela va être aussi un grand moment pour nos commerces, nos restaurants, nos cafés… Nous attendons la venue de 40 000 personnes sachant que des millions d’autres suivent le Tour. C’est le troisième spectacle de télévision après les JO et le mondial de foot. C’est considérable ! Je suis persuadé d’ailleurs que de belles images seront diffusées, du clocher de l’église Saint Pierre et de la coulée verte de la Garonne jusqu’à la chaîne d’assemblage de l’A380 sur l’usine Lagardère, avec l’exposition statique des avions d’Airbus. Cela va être superbe d’autant que la météo nous a commandé le beau temps !

 

Une épreuve «époustouflante»

On le sait, vous êtes un féru de vélo. D’où vous vient cette passion ?

Depuis tout gamin. Mes parents étaient modestes et habitant loin de l’école, nous nous y rendions à pied ou à vélo. Plus grand, j’ai hérité du vélo de mon frère aîné… En réalité j’en ai toujours fait ! Puis je m’y suis mis de manière plus sportive à 40 ans.

 

Le Tour de France ne vous a jamais tenté ?

Non ! (rires), il faut vraiment être professionnel. Malgré les problèmes liés à l’EPO, cette épreuve reste pour moi époustouflante. D’ailleurs, j’aimerais qu’on aille rechercher les mêmes substances dans d’autres disciplines, notamment dans l’hémisphère Sud, si vous voyez ce que je veux dire… Avec des amis, nous avons parcouru 100 km dimanche dernier, dont 600 mètres de dénivelé à 27 kms/h de moyenne. Eux le font à 40 kms/h de moyenne sur 200 kms en une journée et pendant trois semaines ! Rendez-vous compte !

 

«Nous avons déposé plainte» 

Que répondez-vous à ceux que le passage du Tour dérange ?

On peut quand même prendre ses précautions. Il y a une grande majorité de gens pour lesquels il représente une superbe fête notamment après le 14 juillet. Ceux qui ne peuvent pas partir en congés, bénéficient d’un spectacle gratuit, populaire dans le plus noble sens du terme. Il faut savoir accepter d’être dérangé pendant une demi-journée. C’est ça aussi savoir vivre en société.

 

Quelle a été votre réaction suite au jet de clous sur la route du Tour ?

C’est crétin mais vous savez dans notre ville, nous ne sommes pas épargnés non plus ! Dans la nuit de lundi à mardi (16 et 17 juillet, ndlr), des vélos montés en décor sur certains ronds-points de la ville, ont été volés et un autre, en osier, placé à l’entrée principale de l’hôtel de ville, a été saccagé. Les services municipaux avaient pris l’initiative de récupérer ces vieux vélos à la déchetterie, que les centres de loisirs eux, avaient repeints. C’est déplorable parce que cela décourage des gens passionnés et généreux. Nous avons d’ailleurs déposé plainte.

 

«Notre ami Wiggins est bien parti»

 

Blagnac a une politique ambitieuse en matière de deux-roues…

Oui c’est important. C’est un moyen de transport rapide et qui permet d’éviter la voiture. Nous avons d’ailleurs pour objectif de doubler nos pistes cyclables et mis en place le système V’Loc (un service municipal de location gratuite de vélos, ndlr).

 

S’y trouve aussi le Guidon Sprinter Club…

Oui. Il a été présidé par Georges Gay, un grand du Tour de l’époque d’Anquetil et Poulidor. Ce club de haut niveau a formé les Moncassin, Jalabert, Portal…

 

Avez-vous un pronostic pour ce Tour de France 2012 ?

Je pense que notre ami Wiggins est bien parti. Les Britanniques de l’équipe Team Sky me font forte impression ! Cadel Evans aura du mal à remonter son retard d’autant plus que Bradley a montré que sur le contre-la-montre — le plus grand thermomètre de la forme et des capacités du coureur — il était supérieur. Bien sûr, il reste encore deux étapes de montagne mais il faudrait que Wiggins s’effondre dans l’une des montées des Pyrénées pour que Cadel Evans (ou un autre !) arrive à lui reprendre quatre à cinq minutes… Ce n’est pas gagné.

 

D’après vous, les Français ont-ils leur chance ?

Non. Mais ils ont quand même brillé avec les quatre étapes qu’ils ont gagnées. Et dans le Tour de France, c’est déjà synonyme de notoriété mondiale. Ces victoires françaises montrent que notre vélo est toujours là même si les grands champions ne sont plus dans la course : Hinault, Thévenet, Anquetil, Poulidor et bien sûr Louison Bobet ! Si je l’avais oublié, ma grand-mère m’aurait grondé ! (rires)

 

Propos recueillis par Claire Manaud

Informations : Mairie de Blagnac : 05 61 71 72 00

20 juillet : Demandez le programme !

 

A partir de 8h30 (toute la matinée) : exposition statique d’avions de la famille Airbus (usine Lagardère AéroConstellation) ; animations au Parc des Ramiers (parking et allée du Canalet) : Expositions : Georges Gay, figure régionale du cyclisme et Henri Desgranges, fondateur du Tour de France ; Stand du collectionneur Philippe Lombart ; Stands et boutiques officielles du Tour de France. 9h20 : départ de la caravane publicitaire vers le centre ancien et le parc des Ramiers. A partir de 10h : «podium signatures» (enregistrement des coureurs). 11h05 : départ fictif de la 18e étape Blagnac-Brive la Gaillarde au Parc des Ramiers (arche de départ devant l’entrée du stade Ernest Argelès). Vers 11h10 (au passage des coureurs) : décollage d’un Airbus A380 encadré par la Patrouille de France (AéroConstellation) 11h20 : départ lancé au «kilomètre 0» de la 18e étape Blagnac-Brive la Gaillarde (entrée de Seilh).

 

Tracé du parcours et circulation automobile

Après le départ, dans le centre ancien de Blagnac, le peloton traversera le quartier Andromède, puis le site aéronautique d’Aéroconstellation, aux abords de l’usine Lagardère. De 7h45 à 13h, la Voie Lactée sera fermée, du giratoire de Garossos à celui de la Porte du Grand Noble ; la RD2 (route de Grenade) sera fermée à la circulation sur sa partie blagnacaise durant la matinée ; la RN 224 sera fermée à partir du giratoire de la Caravelle ; le franchissement des routes empruntées par le peloton sera autorisé uniquement avant 9h. Pour rejoindre   l’aéroport, passer par le sud, la rocade depuis Toulouse n’étant pas impactée par le parcours du peloton.

 

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.