Le Serious Game Research Network présenté à Toulouse

Un groupement d’Intérêt Scientifique (GIS), le Serious Game Research Network, vient d’être créé au sein de l’Université de Toulouse.

«Le GIS n’est pas un jeu, c’est sérieux.» Hervé Pingaud est président du Centre Universitaire Jean-François Champollion (Albi). Mais il est aussi président du Serious Game Research Network qui vient d’être présenté à Toulouse. Ce Groupement d’intérêt Scientifique a pour objectif de créer un environnement de recherche, développement et diffusion de « jeux sérieux ». Un serious game est l’association «d’un scénario utilitaire à un jeu vidéo» explique Pierre Lagarrigue, premier directeur du GIS et professeur de génie mécanique. Industrialisé par la société KTM Advance, Mecagenius est l’un de ces jeux. Né à l’université Champollion et expérimenté notamment au lycée Airbus, il fait la promotion du génie mécanique et de la formation sur machine-outil à commande numérique. Car le but du jeu est « vraiment une façon d’apprendre en jouant tout en étant conscient de jouer à un jeu sérieux. Le plaisir n’est plus uniquement dans le jeu mais dans la sensation de monter en compétences » précise Pierre Lagarrigue. Un outil qui montré à des élèves, peut les inciter à s’engager dans une voie scientifique. « C’est vraiment notre espoir » souligne Pierre Lagarrigue. Autre jeu présenté au Pres (pôle de recherche et d’enseignement supérieur) de Toulouse, 3D Virtual Operating Room. Centré sur la gestion des risques médicaux, son originalité est de proposer un entraînement collaboratif à l’ensemble des professionnels d’un bloc opératoire. Pour Marie-France Barthet, présidente du Pres Toulouse, « on se situe là au cœur de l’innovation pédagogique. C’est un début de révolution dans nos manières d’enseigner». Secteur en pleine croissance, le marché du « jeu sérieux » pourrait atteindre les 84 millions d’euros fin 2015 (Chiffres IDATE Institut de l’audiovisuel et des télécommunications en Europe).

 

Claire Manaud

Repères

Le GIS fédère onze acteurs de la recherche, de l’innovation et du transfert de technologie : Université de Toulouse, Centre Universitaire Jean-François Champollion, Université Toulouse III Paul Sabatier, Université Toulouse II Le Mirail, Université Toulouse I Capitole, Institut National Polytechnique de Toulouse, Institut National des Sciences Appliquées, CNRS, Ecole nationale de Formation agronomique, Communauté d’Agglomération de l’Albigeois, l’association Ludoscience et KTM Advance, société d’édition de serious games et de e-learning.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


3 − un =