Le Sénéchal, la rue, la maison et la salle

Parmi les endroits les plus imprégnés d’histoire et de l’histoire toulousaine figure immanquablement la rue, la maison et la Salle du Sénéchal. Dans la rue, une atmosphère toute particulière règne notamment lorsque l’on observe les façades des numéros 20 et 11 par exemple. De la brique rose, des motifs particuliers ornant les façades, de nombreux détails envoient l’observateur vers des temps plus anciens. Le nom vient du fait qu’à cet endroit était installée au 13ème siècle la Sénéchaussée de Toulouse. D’après les archives, celle-ci fut créée par Raymond VI, qui nomma comme tout premier Sénéchal de la ville Raymond de Recaldo en 1210. Les informations sur cette primauté seraient toutefois contradictoires car des actes signaleraient deux autres sénéchaux avant ce dernier, Jourdain de Copiac et Clément de Fenouillet. L’incendie de l’Hôtel de la trésorerie en 1407, où étaient entreposées les archives, reste une entrave à la bonne connaissance de cette institution. Le dernier sénéchal de Toulouse fut Louis de Guibert en 1790. Un sénéchal était un officier nommé et au service du roi. Il intervenait sur les procédures des affaires criminelles impliquant des membres de la noblesse en amont du Parlement. Celui que l’on nommait aussi « présidial par sénéchaussée » statuait également sur des affaires civiles d’importance relative. La maison du Sénéchal abrita dès 1551 le greffe, le tribunal, la prison et les personnes de la sénéchaussée de Toulouse, elle fut aussi le siège de la Faculté de Lettres au 19ème siècle.

EMA



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.