Le Monument aux Morts allée François Verdier

Le 11 novembre prochain, un hommage sera rendu aux Toulousains qui ont perdu la vie lors de la première guerre mondiale. Le conflit de «14-18» a ôté la vie à 4 095 soldats toulousains, sans compter les blessés dont le nombre estimé était quasi similaire. Les Monuments aux Morts disséminés ainsi un peu partout sur le territoire français sont des lieux de recueillement «aux enfants morts pour la Patrie». C’est en août 1919 que la décision de la création d’un Monument aux Morts de la Haute-Garonne est prise au Conseil Général. Ce dernier organise un concours pour l’attribution des sculptures ornementales. Le mémorial est inspiré de la forme traditionnelle des arcs de Triomphe qui célèbrent les victoires militaires depuis l’antiquité. A l’époque, on rendait hommage aux morts mais on saluait et glorifiait surtout le courage et la valeur des combattants, ceux qui ont laissé leur vie sur les champs de bataille mais aussi ceux qui ont survécu. Cet ouvrage, sur les allées François Verdier à Toulouse en est d’ailleurs l’illustration. Le patriotisme, le courage, la victoire sont autant d’éléments présents dans les gravures et sculptures ornementales du bâtiment. La 94e cérémonie de commémoration de l’Armistice du 11 novembre débutera à 11h autour de de la flamme du souvenir du Monument aux Morts, rue François Verdier.

 Marie-Agnes Espa



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.