Le maire de la nuit s’incruste dans les municipales

Si l’élection du premier maire des nuits toulousaines a parfois créé le scepticisme, aujourd’hui Christophe Vidal porte le flambeau d’un concept novateur et entend bien légitimer son mandat. D’ores et déjà il présente son programme ainsi qu’un calendrier à venir d’ici aux élections municipales et raconte comment il fera le trait d’union entre les élus au Capitole et les citoyens.

« Le droit à la ville de jour comme de nuit », voici en substance le combat que s’apprête à mener Christophe Vidal, car « les droits tendent souvent à s’étioler à la tombée du jour » rapporte-t-il. Un point de départ pour son programme qui tend à contenter tous les acteurs de la nuit : « concilier la ville qui dort, qui s’amuse et qui travaille. » Un bien joli discours, certes ambitieux qui s’exprime aujourd’hui autour de la création de six commissions : mobilité/transport, culture, social/santé/travail, urbanisme de nuit, commerces et services, sécurité/prévention/nuisances. Ces dernières seront animées par quatorze chargés de mission, l’objectif étant dans un premier temps de dresser un état des lieux du système d’offres de biens et services à Toulouse la nuit. Viendront dans un second temps les Etats Généraux de la nuit, mi-février, qui permettront de débattre et d’échanger sur les perspectives de la nuit toulousaine. La parution du « Livre blanc » sera enfin la conclusion logique de ce travail mené en 90 nuits. Il sera remis aux élus et professionnels concernés.

« Un empire de la nuit »

Une course contre la montre que s’impose Christophe Vidal avant les élections de mars prochain, conscient que le champ des possibles ne s’ouvre qu’à partir de cette date : « Nous n’avons aucun pouvoir décisionnel, nous serons un intermédiaire. » Autant dire que notre maire du crépuscule a du pain sur la planche : « J’ai envie de créer un empire de la nuit…» plaisante-t-il, se ravisant rapidement pour exprimer à quel point il souhaite être crédible face aux acteurs politiques et professionnels. Objectif ? Ne pas laisser les réponses émaner uniquement des politiques. Pourtant, ce maire pas tout à fait comme les autres, annonce d’office qu’il n’y aura « aucun ralliement ni aucun soutien à un candidat aux municipales. » Il semble néanmoins que la nuit déborde sur le jour puisque Judie Freud, une ancienne candidate à l’élection du maire de la nuit soutienne aujourd’hui officiellement le candidat Jean-Luc Moudenc. Christophe Vidal émet d’ailleurs un regret à ce sujet : « aucun ex-candidat n’a souhaité faire partie de l’aventure avec nous. » A venir en tout cas, des entretiens échelonnés avec les différents candidats aux municipales ainsi que des « déambulations », la nuit avec ces derniers afin de « marquer le territoire nocturne et d’aller à la rencontre des différents acteurs.» Une soirée « les nocturnes » sera également organisée d’ici au mois de février afin de remettre des trophées récompensant les initiatives emblématiques de la vie la nuit. Tout un programme.

Aurélie Renne



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.