Le Lièvre et la Tortue…

En effet, les prétendants au titre semblent vouloir nous refaire le coup de la célèbre fable. Avec le tenant du titre, Martin Malvy, qui tel la tortue, occupe ouvertement le terrain pour marteler depuis plusieurs mois qu’il est le candidat incontournable. Que lui seul a fait ses preuves et qu’il mérite encore une fois d’être plébiscité pour un troisième mandat. Il en va paraît-il de notre mieux vivre, pour ses potes, c’est une certitude…

 
De l’autre côté à l’UMP, une Brigitte Barèges qui telle le lièvre pense que le mieux pour elle, est de rester cachée jusqu’au dernier moment. Confiante qu’au sprint final elle battra “l’ancien”, sur le fil… Et comme l’aurait fait un Jean de la Fontaine revisitant son éternelle fable, elle est là à défier son rival : «à gager même qu’il n’atteindrait point le but. Avant elle ? Lui suggérant de devoir se purger, avec quatre grains d’ellébore pour s’alléger un peu…». Entendez par là de revoir ses ambitions à la baisse, de renouveler ses effectifs et surtout revoir ses partenariats avec des Verts très ambitieux et bien décidés à le lui montrer…  
Sauf que la députée Maire de Montauban est peu connue des Toulousains. Que certains se posent raisonnablement la question de savoir comment, celle qui, avec beaucoup de chance, a conservé pour une vingtaine de voix, sa place de numéro 1 dans la capitale du Tarn-et-Garonne pourrait en mars prochain gagner la Région. D’autant qu’elle ne se présentera pas sur son terrain de prédilection, le 82, mais en Haute Garonne… Mais il est vrai que là comme ailleurs, rien n’est écrit d’avance et c’est tant mieux.

Les bobo-écolos ont pris un coup sur la cafetière
 
Puis reste, le plus discret, le plus silencieux de tous. Celui qui pense que quoiqu’il arrive, c’est lui qui fera le résultat. Lui, c’est Gérard Onesta, le leader des Verts en Haute-Garonne, ancien vice-président du Parlement Européen, qui a fait de cette élection régionale son pari pour l’avenir. Conforté par les résultats des siens, lors des dernières Européennes, il espère être le joker de luxe et surtout de poids qui fera la différence. D’autant s’il parvient à faire venir dans la ville Rose ses partenaires super médiatiques comme les José Bové ou Daniel Cohn-Bendit. Sauf que, depuis Copenhague, les bobo-écolos ont pris un coup sur la cafetière, que la misère touche de plus en plus de foyers français et que nous sommes de plus en plus à nous poser la question de savoir si le prétexte du réchauffement de la planète n’est pas là pour nous bercer d’illusions supérieures et nous masquer la réalité du quotidien. A savoir que chaque jour en France, dans la plus grande indifférence, une personne meurt de froid dans la rue…
En attendant, ces élections régionales qui sont pourtant des plus importantes pour notre devenir local, ne semblent pas passionner les foules d’autant qu’un sondage masqué, entendez par là, commandé en catimini par le sieur Martin Malvy, vient de placer ce dernier largement en tête des intentions de vote, devant ses plus sérieux concurrents. En fait le Président sortant est annoncé vainqueur avec près de 70% de voix au deuxième tour face à la candidate UMP…
Sauf qu’en 1998, un certain Marc Censi, alors tenant du titre était lui aussi annoncé avec une même réussite face à un certain Martin Malvy. On sait ce qu’il en est advenu depuis…

André Gérôme Gallego
Directeur de la publication


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.